Tag Archives: votation

Le 25 décembre dans notre village

2013-12-25 16.45.16

Rien de tel que de se dégourdir les jambes en fin d’après-midi pour digérer le repas de Noël. Mon fils m’a accompagné alors que les filles n’ont pas pu décoller de leurs nouvelles tablettes.

2013-12-25 16.48.27

Il n’y a pas grand monde sur la rue principale. Il faut dire que de la neige mouillée qui tombait ce soir ne prête pas trop à la marche. En passant devant la fromagerie et sa remorque imposante, je me dis qu’il faut que j’achète une tête de moine pour la fin de l’année.

2013-12-25 16.51.49

Petit bonhomme porte son bonnet des Bengals et moi mon chapeau tout nouveau pour nous protéger des intempéries.

2013-12-25 16.51.05

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2013-12-25 16.56.29

Le débit de la Suze a sacrément enflé.

2013-12-25 17.25.53

Nous retournons en bas du village à la nuit tombée. Tiens, le train en provenance de la Chaux-de-Fonds va passer.

2013-12-25 17.26.52

Mon téléphone est moins rapide que ce train.

2013-12-25 17.28.06

Un drapeau bernois encore accroché suite à la votation du 24 novembre. Chez nous le “non” l’a largement emporté et donc nous resterons Bernois.

Votation du 7 mars sur le deuxième pilier

Votation du 7 mars sur le deuxième pilier

Le 7 mars se déroulera la votation sur l’avenir du 2e pilier. Le peuple devra se prononcer sur la question du taux de celui-ci qui devrait être ramené, si le oui passe, de 6,8 à 6,4%.
La Suisse tout comme les autres pays développés voit l’espérance de vie de sa population augmenter d’année en année (en 2008, elle était de 79,7 ans pour les hommes et 84,4 ans pour les femmes), une bonne chose somme toute mais une charge supplémentaire sur notre système de retraite.

Que choisir? Les uns et les autres se déchirent sur ce sujet. Je dois avouer que je n’en sais trop rien et que tout me paraît confus: d’un côté, les partisans du oui avancent que le 2e pilier coûte chaque année 600 millions de francs, financés par les actifs d’aujourd’hui et de demain. En outre, ils disent que les changements n’affecteront pas les rentes des retraités actuels, dont le taux de conversion est garanti à vie par la loi mais seulement les futurs retraités. Ils affirment que de toute façon, si rien est fait, les actifs devront payer des cotisations supplémentaires sans que leur capital augmente et que les caisses de pension se verront dans l’obligation de prendre plus de risque sur le marché financier.

De l’autre côté de l’échiquier politique, on dénonce la perte de revenus que la baisse du taux engendrerais, la rapidité avec laquelle ce projet a été ficelé, d’autant plus qu’une première baisse a déjà été décidée en 2003 et qu’elle n’est pas encore totalement en vigueur. D’autre part, ils dénoncent les profits juteux que se font au passage les compagnies d’assurance.

Je ne pourrai pas voter mais je conseillerai de mettre tout le reste de vos économies sur le 3e pilier. La vidéo suivante date de 2007 mais elle est toujours d’actualité.

Votation du 8 février sur la libre circulation

Demain, les Suisses sont invités à se prononcer sur la reconduction de l’accord sur la reconduction de la libre circulation des personnes et son extension à la Roumanie et à la Bulgarie.  Les sondages prévoient un vote relativement serré avec une légère avance pour le oui, même si beaucoup de personnes “sentent” une victoire du non.

Les arguments du oui sont économiques: le maintien des emplois par un maintien des accords avec le premier partenaire économique de la Suisse: l’UE.  Autre argument du oui: la clause guillotine qui rendra caduque tous les accords bilatéraux déjà négociés.

Le camp du non avance la différence économique des salaires de la suisses d’une part et de la Roumanie et la Bulgarie d’autre part.  Autre argument, l’aspect non démocratique des options proposées par l’Union européenne: à savoir ou bien un oui, ou bien les abysses ce qui n’est pas sans rappeler le référendum français sur la constitution européenne dont le non populaire avait été allègrement ignoré par les représentants du peuple qui sont passés par la voie législative.

Les minorités très visibles en Suisse

En passant par Neuchâtel hier, j’ai été frappé par le nombre de drapeaux portugais aux fenêtres sortis à l’occasion de l’Euro 2008. Rares étaient les immeubles qui n’avaient un ou plusieurs drapeaux rouge et vert, à croire que la moitié de la population était originaire de la péninsule; pas étonnant dans ce cas que leur équipe nationale soit hébergée dans cette ville.

Certes, il y avait également deci delà un drapeau italien ou français mais la majorité était bien portugaise, en dehors des suisses bien sûr. C’est la première fois que je vois aussi visiblement la population étrangère ou d’origine étrangère en Suisse, une vraie opération de force involontaire, le jour même où le peuple suisse rejetait massivement par votation la proposition de l’UDC de soumettre au vote l’obtention de la nationalité.

Je crois que les Suisses, en leur for intérieur se rendent compte que sans les étrangers, le pays s’écroule. Il n’est qu’à consulter les données sur la population active étrangère en Suisse qui a progressé de 4,2% sur un an, pour se situer à 1,179 millions sur une population active totale de 4,469 millions! (merci Travailler en Suisse pour les réf.).

Je me demande s’il n’aurait pas mieux valu consulter les Suisses sur la possibilité de raccourcir le délai d’attente pour obtenir la citoyenneté; une période de cinq ans me semble raisonnable. En tout cas, pour l’instant, on peut voir trois drapeaux sur mon immeuble: un portugais, un suisse et un…français.

Related Posts with Thumbnails