Tag Archives: village

Le 25 décembre dans notre village

2013-12-25 16.45.16

Rien de tel que de se dégourdir les jambes en fin d’après-midi pour digérer le repas de Noël. Mon fils m’a accompagné alors que les filles n’ont pas pu décoller de leurs nouvelles tablettes.

2013-12-25 16.48.27

Il n’y a pas grand monde sur la rue principale. Il faut dire que de la neige mouillée qui tombait ce soir ne prête pas trop à la marche. En passant devant la fromagerie et sa remorque imposante, je me dis qu’il faut que j’achète une tête de moine pour la fin de l’année.

2013-12-25 16.51.49

Petit bonhomme porte son bonnet des Bengals et moi mon chapeau tout nouveau pour nous protéger des intempéries.

2013-12-25 16.51.05

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2013-12-25 16.56.29

Le débit de la Suze a sacrément enflé.

2013-12-25 17.25.53

Nous retournons en bas du village à la nuit tombée. Tiens, le train en provenance de la Chaux-de-Fonds va passer.

2013-12-25 17.26.52

Mon téléphone est moins rapide que ce train.

2013-12-25 17.28.06

Un drapeau bernois encore accroché suite à la votation du 24 novembre. Chez nous le “non” l’a largement emporté et donc nous resterons Bernois.

Les chevaux du village

Les chevaux du village
Il ne nous reste que trois mois avant d’emmenager dans notre nouveau village. En attendant, nous avons profité du soleil pour y faire un tour.

Les chevaux du village
Il semble que le village compte de nombreux chevaux. Ces animaux nous ont manqué depuis que nous avions quitté les Franches-Montagnes alors un retour plus dans le Jura bernois sera comme un retour aux sources.

Les chevaux du village
Les enfants ne sont pas les moins impatients du déménagement.

Sur la route de Pontarlier

Sur la route de Pontarlier
Il a fait -15°C sur la route de Pontarlier aujourd’hui donc j’en profite pour adresser un grand merci à Pumpkin qui a pris sur elle de sortir de la voiture chauffée pour prendre ces quelques photos.

Sur la route de Pontarlier
Moi, je ne pouvais pas trop car il fallait que je surveille la voiture de l’intérieur alors que le moteur tournait. ;-)

Sur la route de Pontarlier
En contrebas de la route se trouve le petit village des Alliés.

Sur la route de Pontarlier
Mais il est déjà temps de partir profiter de la chaleur d’un magasin de Pontarlier.

Il neige sur notre village

neige sur notre village

Il neige sur notre village et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Le grand blanc recouvre enfin toute la Suisse et fait honneur aux hauteurs. Nous sommes montés à La Chaux-de-Fonds et à Morteau pour nous remémorer les grands hivers comme il y a trois ans. Je me suis fait quelques sueurs froides en voiture et, même si j’ai acheté des chaînes au cas où, je dois avouer que les hauteurs du massif jurassien me manquent.

J’ai vérifié que là où nous nous installeront l’année prochaine, ce sera tout aussi bien sous la neige et je dois dire que je n’ai pas été déçu par le paysage des grands sapins blancs recouverts de leur manteau de neige qui se détachent des parois rocheuses et qui dominent un Doubs débordant et sauvage.

Recherche d’un terrain et d’un constructeur

Construire une maison n’est pas une sinécure; il y a d’abord la recherche d’un terrain qui prend un temps fou. Village après village, petite ville après petite ville, nous avons tellement sillonné les routes du Haut-Doubs que je m’y sens déjà chez moi. Et encore, une fois un terrain trouvé, nous y retournons encore et encore, histoire d’être sûr de ne commettre aucune erreur.

C’est ainsi que nous avons éliminé un terrain car celui-ci était trop exposé à l’ombre dans l’après-midi. A l’heure actuelle, nous avons posé une option sur trois terrains: deux aux abords de petites villes et une dans un petit village. Le premier terrain “de ville” a un emplacement idéal offrant une vue incomparable mais il est, à mon goût, horriblement cher. Celui du petit village a l’avantage d’avoir un prix raisonnable sur terrain plat mais de ne pas offrir de vue digne de ce nom. Le troisième terrain qui a notre faveur fait parti d’une ville et offre une vue dégagée à un prix acceptable. Le seul bémol est son terrain en pente mais hé, on n’a rien sans rien, hein?

Nous nous sommes déjà rendus à une journée portes ouvertes chez un constructeur il y a deux semaines et demain, nous avons rendez-vous avec deux autres constructeurs du Doubs. Nous essayons de les regrouper car faute de temps (je n’ai que quelque jours de libre), nous devons jongler avec les horaires.

Pauvre Pumpkin qui travaille de nuit et qui ne dormira pratiquement pas demain! Il faudra qu’elle tienne grâce à l’excitation du projet et grâce à de larges tasses de café. Elle aura heureusement le temps de rattraper son sommeil vendredi.

Le Bizot

Le Bizot
Le Bizot est un petit village qui a une église particulière. Pour une fois dans la région, ce n’est pas son clocher qui retient l’attention mais sa toiture qui est composée de pierres, la première du genre que je vois.
Imaginez le poids qui doit s’exercer sur la charpente!

Le Bizot
La statue de Saint-Georges nous donne le nom du saint patron de l’église.

Le Bizot
Juste à côté on devine le café “Chez Colette” avec son charme suranné. Mais n’allez pas croire que le village se dépeuple. Au contraire, il connait une croissance démographique sans précédent en triplant sa population en trente ans. Les autres villages aux alentours sont tout aussi dynamiques et changent le visage du Haut-Doubs.

Les joies de la neige

La neige tombe depuis trois jours sans s’arrêter. Tout le village a pensé la même chose: “cette fois, c’est la bonne et c’est parti pour cinq mois”. Il faut dire que les températures positives ne sont plus qu’un souvenir, même en journée mais on s’en moque car ici, on aime la neige parce que c’est la seconde saison des Franches-Montagnes.

Les joies de la neige
Le voisin a déblayé une tranchée en face de notre immeuble mais il y deux jours, le matin, il a omis le petit escalier que j’ai bien eu de la peine à trouver.

Les joies de la neige
Les enfants ne peuvent plus faire de la balançoire, c’est clair…

Les joies de la neige
Une des rues principales du village avec une des nouvelles éoliennes du Peuchapatte au loin.

Les joies de la neige
Il faudrait plus que des températures négatives pour décourager la marchande de légumes du samedi.

Les joies de la neige
Même les ouvriers du bâtiment sont au travail.

Les joies de la neige
Je rejoins Pumpkin qui m’attend près d’un trou connu dans le village.

Les joies de la neige
Les enfants y sont déjà avec leurs bobs.

Les joies de la neige
Pumkin s’y essaye.

Les joies de la neige
Trente secondes plus tard, la photo est déjà moins glamour.

Les joies de la neige
Vraiment moins….

Les joies de la neige
Après une minute, la scène se passe de commentaires. :-)

Les joies de la neige
Au loin, les premiers skieurs de la saison ont fait leur apparition.

PS. Au moment où j’écris ces lignes, la neige tombe encore plus dru; je crois qu’on est bien parti pour battre les records d’il y a deux ans.