Tag Archives: vaches

La caravane passe

Nous sommes allés visiter l’école enfantine que fréquentera notre petit dernier. Ce n’est pas la même que celle qu’ont fréquentées ses deux soeurs et par conséquent, c’était une découverte pour nous parents également.

En arrivant devant le portail, je me demandais pourquoi celui-ci était si étroit. En ressortant de l’établissement, j’ai eu la réponse à mes interrogations: les vaches qui entre le soir des pâturages empruntent la rue principale. La fermière a lancé d’un air malicieux aux enfants: “ils les verront tous les jours”.

La caravane passe

Le Mont-Crosin

Le Mont-Crosin
Nous voilà partis vers le Mont-Crosin pour voir les éoliennes qui se trouvent à son sommet et sont les sentinelles des sommets de cette partie du Jura.

Le Mont-Crosin
On peut les apercevoir là-haut, au loin. Elles ont l’air si proches mais je peux vous assurer que pour les atteindre, il faudra le mériter.

Le Mont-Crosin
Nous passons tout d’abord par la forêt en empruntant le chemin que j’avais auparavant visualisé sur google maps. Nos amis les chevaux sont au rendez-vous tout comme les vaches à l’ombre des sapins par cette chaude journée.

Le Mont-Crosin
Les touristes sont également de sortie, en vélo, à cheval ou en voiture et comme nous, à pied. Il viennent le plus souvent profiter d’une agréable journée pour venir profiter de la nature. Les automobilistes sont le plus souvent venus ici pour un barbecue en famille. Les plaques minéralogiques indiquent qu’ils viennent des cantons du Jura,de Berne,de Zurich et de Fribourg pour ceux que j’ai remarqués.
Tiens, un chariot.

Le Mont-Crosin
En montagne, on compte les distances en heures de marche et en dénivellation plutôt qu’en kilomètres. Moi, j’ajouterais également le facteur température.

Le Mont-Crosin
Notre village s’étend majestueusement au loin.

Le Mont-Crosin
Les enfants m’étonnent souvent par leur capacité physique. Ils auront quand même réussi à marcher 4h30 en montagne par temps chaud alors que le benjamin n’a même pas quatre ans. Mais comme leurs maîtresses nous l’on confirmé pour le rapport de fin d’année, nos enfants sont parmi les plus développés physiquement dans leurs classes et je pense qu’ils sont en train d’acquérir ces capacités pour la vie. Orandum est, ut sit mens sana in corpore sano.

Le Mont-Crosin
T’es pas une Holstein mais t’es quand même mimi avec tes oreilles.

Le Mont-Crosin
Nous atteignons le sommet mais les éoliennes sont encore loin.

Le Mont-Crosin
La maison de Heidi?

Le Mont-Crosin
On est toujours impressionné par l’immensité des éoliennes.

Le Mont-Crosin
Le téléski a fait de bonnes affaires cet hiver, ce qui est normal somme toute avec cinq mois de neige.

Le Mont-Crosin
Les gens sont souvent partagé sur les éoliennes: gâchent-elles le paysage? Sont-elles bruyantes? Pour ma part, je pense qu’elle font déjà partie de notre quotidien: le soir, à ma fenêtre, j’aime deviner leur formes autour de leur lumières rouges. J’aime savoir qu’elles sont là, au sommet de ces monts telles des sentinelles.

Le Mont-Crosin

Le Mont-Crosin

Le Mont-Crosin
D’ailleurs, les seuls bruits que nous avons entendus ont été le tintement des cloches des vaches et le bourdonnement des abeilles.

Le Mont-Crosin
En parlant de vaches, en voici qui broutent au sommet du monde.

Le Mont-Crosin
Et c’est déjà l’heure du retour. Je n’ai pas de photo de notre passage au milieu des vaches en plein milieu de notre chemin. Je ne savais pas qui avait le plus peur quand vous vous retrouvez au milieu d’une vingtaines d’entre elles, je vous assure que vous ne faites plus le fier et celles qui sont cornues vous remontent soudainenement des images d’intervilles du fond de votre mémoire.

Le Mont-Crosin
Pumpkin a pris de jolies couleurs.

Le Mont-Crosin

Le Mont-Crosin
Le Peuchapatte au loin, la plus haute commune des Franches.

Le Mont-Crosin
Juste avant de rentrer chez nous, nous croisons de véritable cowboys à bicyclette de 8-9 ans qui rentrent les bêtes avec une nonchalance qui tranche avec notre effroi ultérieur.

Le Mont-Crosin
De véritables pros!

Je vous invite à visionner cette vidéo sur les éoliennes sur un autre mont, le Mont-Soleil à un jet de pierre du Mont-Crosin qui vous permettra de voir un peu nos paysages.

Le train passe, la caravane passe


Prenez des vaches dans un pré par une fin d’après-midi.


Certaines d’entre elles ont-elles vu ou entendu le fermier? En tout cas leurs beuglements attirent les plus éloignées vers l’entrée du pâturage.


Leur impatiente attente commence mais il faut bien attendre le passage du train qui est sur le chemin de l’étable.


Une fois le train passé, la troupe s’ébranle vers le bas de la colline pendant que le paysan installe une clôture provisoire qui la guidera sur le passage à niveau.


On étale un peu de paille sur la voie, histoire de ne traumatiser personne.


Ca bouchonne un peu mais ça passe.


Voilà, les vaches sont passées et se dirigent vers l’étable. Le jeune fermier court pour prendre la tête du convoi et s’assurer de la bonne marche du retour.

la 20e Désalpe du Boéchet

Malgré la température qui ne fut pas toujours de la partie, nous avons assisté à la 20e désalpe du Boéchet, la seule désalpe du Jura. Ce n’est pas seulement une manifestation folklorique, les vaches et leurs gardiens marchent en effet pendant pas mal de kilomètres depuis leurs pâturages d’été pour être rassemblées au Boéchet et être finalement rentrées dans les étables.

Petite introduction en musique avec le cor des Alpes pour se mettre dans l’ambiance.



Il ne faisait pas chaud cet après-midi, mais la foule était au rendez-vous.


De nombreux stands proposaient des produits artisanaux dont deux étaient consacrés à l’absinthe.


Ils ont même distillé l’absinthe devant nos yeux. J’ai essayé un verre pour la première fois de ma vie coupé avec pas mal d’eau. Le goût anisé est assez puissant sans autant donner l’impression de boire une boisson forte. Je l’ai bu sans sucre mais je pense que celui-ci ajouterait beaucoup au goût.


Voilà que la parade commence avec son défilé de cor des Alpes. Le cor servait autrefois à communiquer dans les alpages mais il a bien failli disparaître au début du XIXème siècle. L’instrument de musique national suisse fait maintenant parti du paysage dans les représentations traditionnelles de la Suisse.


Remarquez la chemise traditionnelle du paysan suisse porté par les enfants. Ses ventes ont bondi depuis que des personnalités telles que Michael Schumacher (retraité en Suisse) ont participé à une campagne vêtu de cette chemise en faveur de l’agriculture suisse.


Ne suis-je pas belle?


Après cette longue marche, les génisses sont regroupées dans un champ avant d’embarquer pour les étables.

Le cortège de vaches était bruyant. Pour se rendre compte du tintamarre produit par des dizaines de cloches écoutez la vidéo.


Sous le soleil exactement

Ce jour fut vraiment trop chaud pour descendre de nos montagnes. Ici, si on se débrouille bien, c’est à dire si on arrive à se mettre à l’ombre, la température devient supportable car à notre altitude, nous bénéficions généralement de quatre à cinq degrés de moins qu’en plateau (en Suisse, on ne parle pas de plaine mais de plateau, vu l’altitude).

En prenant l’air de notre village, on a pu constater que malgré l’isolement du Jura, notre village n’arrêtait pas de s’agrandir avec la construction continuelle de maisons. Peut-être bénéficie-t-on également de la vague d’immigrants qui a considérablement augmenté depuis la libéralisation de la loi sur le marché du travail l’année dernière.

Pour en revenir à nos moutons, ou à nos vaches plus précisément, celles-ci se rassemblent à l’entrée du bovi-stop par cette chaleur pour attendre que le fermier les rentre dans l’étable.

vaches sous le soleil

Quant aux chevaux, ils se sont mis à l’abri des rayons sous les sapins.

chevaux sous le soleil

Grêle

La grêle est tombée il y a deux jours. Fort. Elle était mêlée à une pluie drue qui est très fréquente en cette saison. Il pleut à verse pratiquement tous les soirs mais ce soir-là, le ciel s’est recouvert de noir, la pluie, la grêle et les éclairs ont offert un spectacle fantastique et dangereux. Les montagnes nous rappellent que dans nos contrées le danger peut survenir à tout moment pour qui n’est pas prudent.

Cette soir-là sept vaches sont mortes foudroyées dans le village voisin en essayant probablement de se protéger des intempéries sous des arbres, comme à leur habitude.

Parmi les narcisses

Le nombre de marcheurs et de cycliste a sérieusement augmenté ces derniers jours dans nos montagnes. Ils viennent essentiellement des plateaux du canton de Berne et du canton de Bâle pour se changer de la ville et retrouver les paysages idylliques. Les vaches et les chevaux sont également de retour dans les prés. Comme s’ils s’étaient passés le mot ou s’ils avaient attendu que les températures dépassent les 25 degrés, les voilà en masse à arracher l’herbe fraîche parmi les narcisses sauvages qui foisonnent en ce moment.

Le pied d'or
Et dire qu’ils sont en train de vivre une enfance en Suisse, le pied.

pumpkin
Pumpkin, c’est aussi le pied.

narcisse
Les narcisses sauvages envahissent les prés à perte de vue.

Related Posts with Thumbnails