Tag Archives: UNESCO

Visite à Besançon

Une visite s’imposait à la capitale de notre future région. Besançon est une ville chargée d’histoire, a tel point qu’elle figure sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Besançon
On y trouve quelques maisons à colombage, tout comme en Alsace mais celles que j’ai vu étaient malheureusement dans un triste état.

Besançon
Les bâtiments de la ville sont tous en pierre. Même les nouveaux immeubles sont de pierre, pour ne pas jurer avec le reste du centre ville. On a l’impression de déambuler dans la vieille ville de St Malo.

Besançon
Une colonne Morris, des Vélib’? Serait-on finalement à Paris? Non. Besançon mélange les genres décidément.

Besançon

Besançon
Les chewing-gum ont même leur place attitrée.

Besançon
La fontaine centrale qui se trouve près de la gare impressionne par son gigantisme.

Besançon

Besançon

Besançon

Besançon
Tiens, un aigle impérial, celui de Charles-Quint.

Le Locle et La Chaux-de-Fonds sont inscrites au Patrimoine de l’Unesco

La décision tombée hier salue le patrimoine industriel horloger des deux citées. Voici le communiqué de l’UNESCO:

Dans les montagnes du Jura suisse, sur des terrains peu propices à l’agriculture, les villes voisines de La Chaux-de-Fonds et Le Locle illustrent un développement urbain original qui reflète les besoins d’organisation rationnelle de la production horlogère. Planifiées au début du XIXème siècle, après trois grands incendies, les villes sont entièrement destinées à cette production. Leurs tracés selon un schéma ouvert et en bandes parallèles, imbriquant l’habitat et les ateliers, correspondent aux besoins de la culture professionnelle horlogère qui remonte au XVIIème siècle mais se maintient encore aujourd’hui. Le site constitue un remarquable exemple de villes ordonnées par une activité mono-industrielle, bien conservées et toujours en activité. La planification urbaine des deux villes s’est adaptée au passage d’une production artisanale avec travail à domicile à une production manufacturière plus intégrée, avec les usines de la fin du XIXème et du XXème siècle. Quand il analyse la division du travail dans Le Capital, Karl Marx prend comme exemple l’industrie horlogère du Jura suisse et invente à propos de La Chaux-de-Fonds le terme de « ville-manufacture ».

Je suis heureux que ces villes qui ont souvent été classées dans la presse comme villes les moins attractives de Suisse soient désormais reconnues à leur juste valeur.

La ville de Berne

Nous sommes montés ce samedi à la capitale, ou plutôt dans notre cas descendus de nos montagnes pour nous rendre à Berne. Il nous a fallu changer de trains pas moins de trois fois pour atteindre notre destination avec, pour le dernier train un étage supplémentaire qui nous a permis d’apprécier en mieux la vue.

Arrivés à la gare, il faut se réhabituer à la foule immense et compacte. Berne a beau se situer qu’à quelques dizaines de kilomètres, l’univers est très différent des montagnes jurassiennes.

Nous sommes tout de suite allés dans la vieille ville.

Berne est une ville à l’aspect moyenâgeux qui a été restauré à la Renaissance qui lui a permis de figurer au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO. Au premier plan, derrière le marché, se trouve la Tour de l’Horloge et au fond le Palais fédéral.

Il y a même un tram haut en couleur.

De part et d’autre de la rue les fameuses arcades de Berne (la ville en compte 6 kilomètres!) et leurs innombrables boutiques en font une des plus longues promenades marchandes d’Europe.

Bien qu’étant capitale, Berne grâce à son fleurissement, ses pavés, ses fontaines conserve tous les charmes d’une ville de province.

Même les trappes à caves sont mises à contributions et deviennent des boutiques.

Détail de la cathédrale de Berne. J’ai été étonné des nombreuses chaises décorées aux armes familiales.

Pause déjeuner sur la Münsterpromenade pour Pumpkin et moi.

Sur les bords de l’Aar, la ville de Berne offre un panorama exceptionnel.

Related Posts with Thumbnails

Blog d'un Français de retour en France après deux expatriations