Tag Archives: UDC

Les Suisses ne veulent pas de l’Union européenne

C’est de plus en plus clair:  le dernier sondage ne rapporte que 19% à être favorables à une adhésion (-12% en un an) contre 77% qui veulent conserver une politique étrangère autonome. Il faut dire qu’avec un taux de chômage de 3,1% en constante baisse, beaucoup de ressortissants de l’UE risque de se bousculer pour venir en Suisse, à moins que l’UDC ne parvienne à faire passer sa nouvelle initiative en vu de limiter l’immigration.

 Les Suisses ne veulent pas de lUnion européenne

Oskar Freysinger

La votation sur l’interdiction des minarets a projeté un homme, Oskar Freysinger, de l’UDC valaisanne sur le premier plan médiatique mondial. Il fut entre autre interrogé sur la chaine arabe d’information Al Jazeera.

Peu de temps après que les réactions se soient tassées, l’homme politique livre ses impressions et sa vision politique. Au delà des opinions politiques des uns et des autres, je trouve que les vidéos suivantes sont importantes pour comprendre les motivations d’une initiative qui a secoué le monde. Comme quoi, avec un peu de vin blanc, on va directement au fond des choses sans fards dans une interview.









Les corbeaux noirs de l’UDC

L’UDC remet ça après sa dernière campagne avec une affiche représentant des corbeaux noirs prêts à s’en prendre à la Suisse, allégorie douteuse pour la Bulgarie et la Roumanie pour la votation du 8 février prochain.  Le parti se prononce décidément contre la reconduction de l’accord sur la libre circulation des personnes avec l’Union européenne et son extension à la Roumanie et à la Bulgarie.

3152535607 d7db0f4320 o Les corbeaux noirs de lUDC
affiche des corbeaux noirs de l'UDC

La libre circulation est très bénéfique pour la Suisse car la majorité de ceux qui s’installent en provenance de l’UE sont ou bien très qualifiés, ou bien prêt à investir dans le pays. Pour ce qui est de la Bulgarie ou de la Roumanie, c’est une nouvelle version du plombier polonais: je pense donc que l’extension aurait un impact limité.
En revanche, je pense qu’en ces temps d’incertitude économique, le nom risque de l’emporter justement pour des craintes économiques. L’argument de l’UDC risque donc de faire mouche.
Même si je n’ai pas le droit de voter, mon coeur balance car je n’aime pas les menaces sous-jacentes de l’UE quant au résultat du vote car je considère l’UE comme une entité anti-démocratique, limite dictatoriale: voyez comme elle a fait fi du résultat du référendum en France en passant en force par le parlement ou bien comme pour le référendum en Irlande en choisissant de faire revoter les Irlandais (tant que le résultat ne leur convient pas).
Juste pour montrer à l’UE qu’en Suisse, le peuple ne se laisse pas dicter son vote, il ne me déplairait pas que le non l’emporte. D’un autre côté, la raison économique voudrait que le oui l’emporte. Je ne sais pas, je ne sais pas…

La concordance

Ueli Maurer de l’UDC a été élu à une voix près au Conseil fédéral au troisième tour, contre un autre UDC, Hansjörg Walter qui a pourtant affirmé haut et fort qu’il refuserait le poste s’il venait à être élu.  Une partie du Parlement voulait renouveler l’exploit de l’élection surprise d’Eveline Widmer-Schlumpf l’année passé face à Christoph Blocher et donc barrer la route à un “dur” de l’UDC en mettant en avant un modéré de ce parti.

 3101067874 147f25f092 o La concordance

En principe, le conseiller fédéral est réélu sans problème, et ce jusqu’à ce qu’il décide de se retirer.  Mais il existe quelques exceptions, comme celle de Blocher en 2007 justement.  Mais pourquoi le jeu fut-il décidé entre les membres d’un seul et même parti?  C’est que la politique suisse repose sur le système de la concordance qui veut qu’une certaine proportionnalité soit respectée au niveau des partis mais également que les conflits soient quelque peu aplanis; c’est ce qui a coûté la tête de Blocher.  Cependant, la concordance est soumise au bon vouloir du vote du parlement qui en pratique n’acceptera qu’une personne qu’elle jugera digne de celle-ci.

Modestie et ouverture sont donc des qualités recherchées chez un bon conseiller fédéral, en plus de sa compétence.  C’est un étrange système qui d’office écarte les extrêmes. Ueli Maurer a joué la modestie, reste à voir s’il sera ouvert et compétent.

Les minorités très visibles en Suisse

En passant par Neuchâtel hier, j’ai été frappé par le nombre de drapeaux portugais aux fenêtres sortis à l’occasion de l’Euro 2008. Rares étaient les immeubles qui n’avaient un ou plusieurs drapeaux rouge et vert, à croire que la moitié de la population était originaire de la péninsule; pas étonnant dans ce cas que leur équipe nationale soit hébergée dans cette ville.

Certes, il y avait également deci delà un drapeau italien ou français mais la majorité était bien portugaise, en dehors des suisses bien sûr. C’est la première fois que je vois aussi visiblement la population étrangère ou d’origine étrangère en Suisse, une vraie opération de force involontaire, le jour même où le peuple suisse rejetait massivement par votation la proposition de l’UDC de soumettre au vote l’obtention de la nationalité.

Je crois que les Suisses, en leur for intérieur se rendent compte que sans les étrangers, le pays s’écroule. Il n’est qu’à consulter les données sur la population active étrangère en Suisse qui a progressé de 4,2% sur un an, pour se situer à 1,179 millions sur une population active totale de 4,469 millions! (merci Travailler en Suisse pour les réf.).

Je me demande s’il n’aurait pas mieux valu consulter les Suisses sur la possibilité de raccourcir le délai d’attente pour obtenir la citoyenneté; une période de cinq ans me semble raisonnable. En tout cas, pour l’instant, on peut voir trois drapeaux sur mon immeuble: un portugais, un suisse et un…français.

L’UDC et la naturalisation

L’UDC refait parler d’elle par le biais d’une nouvelle image visible dans n’importe quel journal gratuit ces temps-ci.

2433713615 922a3baca2 o LUDC et la naturalisation

Le1er juin 2008, le peuple suisse est invité à se prononcer sur l’initiative (UDC) “pour des naturalisations démocratiques“. Si elle passe, l’octroi de la nationalité se ferait sur vote, comme ce fut le cas dans certaines communes avant 2003, date à laquelle le Tribunal fédéral avait banni cette procédure, la jugeant discriminatoire.

A mon avis, même si le recours au vote peut apparaitre démocratique, le peuple ne peut pas se substituer à la loi quant au statut d’une personne; nous n’en sommes plus au temps des esclaves lorsque quelques individus décidaient souverainement du sort d’un être humain. Et sur quel critère d’ailleurs, sinon sur la couleur de la peau, la religion ou le pays d’origine? Remarquez au passage les mains plus ou moins basanées de l’affiche… A l’époque, ce sont les décisions iniques d’une commune alémanique qui avait mis le feu aux poudres, car les personnes originaires des Balkans étaient systématiquement écartées.

Affrontements à Berne

Il règne en ce moment un climat délétère à quelque jours des élections fédérales en Suisse. Le dernier exemple en date sont les affrontements entre casseurs et policiers à Berne en marge d’une manifestation de l’UDC au centre ville de Berne. Les casseurs ne servent pas la cause anti-UDC et Blocher a beau jeu de se poser en victime.

1505309719 fba7b7d2ae o Affrontements à Berne

Plus d’infos.

D’un côté:

De l’autre:

Le bouc (émissaire) et les moutons de monsieur Blocher

L’UDC (Union Démocratique du Centre) est un parti politique suisse qui porte bien mal son nom. Il se situe plus de droite conservatrice et libérale et compte deux conseillers fédéraux. L’un d’eux, Christoph Blocher représente l’aile dure du parti qui crée en ce moment une polémique en Suisse.

La polémique est venue plus exactement d’une affiche illustrant l’idée de l’UDC d’expulser les étrangers criminels. Sans discuter du fond, on peut se poser la question de la forme. Premièrement, les gens sont représentés sous forme de moutons, ce qui n’est pas vraiment judicieux comme symbole animalier. Ensuite, l’étranger est un mouton forcément noir tandis que ceux qui restent en Suisse sont forcément blanc. Enfin, la campagne s’appuie sur des chiffres accusant les étrangers d’être à l’origine de la majeure partie des crimes du pays. La symbolique est au mieux maladroite mais il est à parier que ce parti force le trait de manière intentionnelle. D’où l’accusation de racisme.

1314418184 f6baed7ce3 o Le bouc (émissaire) et les moutons de monsieur Blocher

La réaction ne s’est pas fait attendre, comme cette affiche qui montre les moutons expulsant l’UDC de Suisse…

1313705635 a9c46b1a6f o Le bouc (émissaire) et les moutons de monsieur Blocher

… ou celle-ci dont Blocher fait les frais.

1313719995 6093dcb3cf o Le bouc (émissaire) et les moutons de monsieur Blocher

L’UDC persiste pourtant et signe même des jeux en ligne mettant en scène son porte-bonheur, le bouc Zottel dont le rôle est de monter la garde contre les vilains moutons noirs essayant d’entrer en Suisse et qui sont parfois pour cela introduits par bus entiers grâce à la complicité des verts, du moins c’est le nom du parti qui est inscrit sur les bus.

J’ai essayé de jouer à ce jeu abject mais il faut tout d’abord répondre à une question pour y accéder, histoire d'”éduquer”le joueur. La “bonne” réponse est bien sûr la plus défavorable aux étrangers. Il faut croire que je n’ai rien compris à ce jeu car j’ai laissé passé tous les moutons noirs et cogné tous les moutons blancs, enfin les quatre premiers, ce qui m’a valu un bruit désagréable à chaque fois et une conclusion couperet: avec moi la Suisse est foutue!

pixel Le bouc (émissaire) et les moutons de monsieur Blocher