Tag Archives: réforme

Eux, les Français….

les Français
© Dessin de Mix & Remix paru dans L’Hebdo, Lausanne

Je me surprends parfois, au détour d’une conversation, à parler des Français comme s’ils n’étaient pas des compatriotes mais simplement des habitants de l’autre côté de la frontière. Es-ce grave docteur? En tout cas, je comprends de moins en moins les frontaliers à vouloir s’acharner à vouloir rester en France alors qu’eux se demandent quand je repasserai la frontière, un vrai dialogue de sourds.

J’évite de parler avec eux de politique, surtout de la réforme des retraites et des grèves à gogos qui l’accompagnent. Je n’arrive décidément pas à me faire à cette obstination aveugle à vouloir absolument nier la réalité démographique sous prétexte de préserver les zacquis sociaux! Pauvre France, peuplée de beaucoup de gens dogmatiques qui prétendent vouloir ignorer la réalité, tes enfants et tes petits-enfants en paieront le prix!

Pour les autres qui ont un tant soit peu réfléchi, je les invite à passer en Suisse, car je vois mal la France changer d’état d’esprit alors qu’elle fonce droit dans le mur. Votez avec vos pieds et n’ayez aucun regret, dites vous seulement que qui aime bien châtie bien.

Horlogerie suisse

J’ai trouvé quelques vidéos qui résument ce qu’est l’horlogerie suisse. On y découvre qu’elle est née à Genève et qu’elle s’est développée dans tout l’arc jurassien grâce à la Réforme qui interdisait le port de bijoux. C’est alors que l’horlogerie pris le dessus comme autre support du luxe.

L’horlogerie suisse est bien plus que l’assemblage de parties mécaniques. C’est une histoire d’innovation de mécanique, de design ou de matériaux pour atteindre toujours plus de précision, d’originalité, de solidité. Sait-on seulement que l’on utilise maintenant de la céramique dans certaines montres?

Paradoxalement, c’est avec une montre à quartz montée avec seulement 51 pièces et par des machines que l’horlogerie suisse a retrouvé ses couleurs sous l’impulsion de Nicolas Hayek, président du groupe Swatch, qui avait lancé sa célèbre montre du même nom. Il a joué sur la montre coup de coeur, interchangeable, peu chère qui joue énormément sur l’émotion.

Les puristes cependant ne jureront que par la mécanique.

Créer une entreprise en Suisse

Créer une entreprise en Suisse n’aura jamais été aussi avantageux grâce à l’acceptation (d’un cheveu: 20 000 voix) par les Suisses de la réforme fiscale des entreprises. Cette réforme fera passer l’imposition à hauteur de 60% des dividendes pour les personnes physiques si elles possèdent plus de 10% des parts et 50% des dividendes pour les personnes morales. En outre, la réforme prévoit qu’au moment de la retraite, il y aura allègement de l’imposition si l’entrepreneur retire une partie de la fortune de l’entreprise pour sa retraite. Les héritiers ne seront imposés que s’il revendent les biens de l’entreprise; il n’y a donc pas de droit de succession. Cette réforme des PME devrait faire de la Suisse l’un des pays les plus attractif d’Europe pour la création d’entreprise.

Pour créer une Sàrl en Suisse, il suffit que l’un des associés soit résident en Suisse: “La société à responsabilité limitée (Sàrl), en tant que personne morale, doit pouvoir être représentée par au moins une personne résidant en Suisse. Il peut s’agir du directeur, par exemple. Par conséquent, cette personne doit être titulaire d’une autorisation d’établissement et de travail”. L’apport minimum est de 20 000 CHF dont 1 000 CHF minimum par associé.

Autre avantage à créer sa société en Suisse: en dehors de l’impôt fédéral qui est de 8,5%, le bénéfice d’une source étrangère (exportation en clair) n’est taxé au niveau cantonal et communal que de 4,676%! alors qu’il l’est de 23,38% pour un bénéfice d’une source suisse.

Related Posts with Thumbnails