Tag Archives: Oberland bernois

Kandersteg en hiver

2014-01-01 15.23.06

Kandersteg est une commune située dans l’Oberland bernois, au bout du bout de la vallée. Après il est impossible d’aller plus au Sud car la chaîne montagneuse forme une barrière naturelle. Impossible à moins de prendre le tunnel ferroviaire.

2014-01-01 15.49.03

Nous sommes déjà venu ici en été. L’hiver vaut bien l’été pour les amoureux de la nature à Kanderteg.

2014-01-01 16.05.36

Toute la famille est venue s’oxygéner et se dégourdir les jambes après les fêtes.

2014-01-01 16.06.56

2014-01-01 16.20.17

Le village se compose presque exclusivement de chalets. Un grand nombre de ces chalets est loué à des touristes qui viennent de loin goûter à cette féerie hivernale comme les Américains, les  Allemands, les Néerlandais ou même les Russes.

2014-01-01 16.51.40

Tout d’un coup nous croisons ces étranges personnages, si familiers des villages de montagne en Suisse.

2014-01-01 16.52.10

Ils poussent des cris bizzares, ils s’assoient sur le capot des voitures.

2014-01-01 16.52.24

Il faut bien un dompteur pour mettre un peu d’ordre dans ce chni.

2014-01-01 16.52.31

Vous pouvez mettre une pièce dans la boite si vous voulez. Ces chaleureux sauvages ne sont là que pour faire la fête et pour souhaiter la bonne année aux gens. Si des bébés croisent leur chemin, ils mettent même bas les masques pour n’effrayer personne.

2014-01-01 16.53.50

Celui-ci était plein de sueur sous son déguisement.

L’Oberland bernois

Oberland bernois, nous voilà! Après Interlaken que nous avions visitée il y a déjà plus de deux ans, nous voulions pousser plus loin la découverte.

Grindelwald
Première étape: Grindelwald, station bien connue dont le nom seul représente la porte de la Jungfrau.

Grindelwald
La rue principale est un repère à touristes, à l’instar d’Interlaken justement.

Grindelwald
Et on trouve bien sûr tout pour les satisfaire…

Grindelwald
A croquer…

Grindelwald
Malgré la réputation de la station, je pense que l’essenciel se trouve sur les hauteurs, que nous n’avions malheureusement pas le temps de visiter.

Grindelwald
Même les bus y sont décorés.

Grindelwald
On est dans la patrie du ski ici.

Mürren
Mais il est déjà temps de partir: direction Mürren que l’on accède juste en funiculaire.

Mürren
Au dessous de nous, Lauterbrunnen, le point de départ…

Mürren
…qui rapetisse à vue d’oeil.

Mürren
Enfin apparaît un paysage magnifique, majestueux.

Mürren
On entre dans un autre univers.

Mürren
Mürren
Puis nous empruntons un petit train. Décidément, Mürren se mérite.

Mürren
Non, ce ne sont pas des cartes postales.

Mürren
Mürren
Mürren
Mürren
Arrivée dans le village.

Mürren
Même si le train n’est pas d’une prime jeunesse…

Mürren
…il a un charme certain.

Mürren
Il y a un siècle, on montait avec ça.

Mürren
Mürren
Ce n’est pas que les filles soient blasées par la vue, mais à leur âge, on est plus attiré par un trampoline.

Mürren
Il doit neiger comme chez nous en hiver, ici.

Mürren
Il est temps pour nous de redescendre à pied, le long de la voie de chemin de fer, histoire de se décrasser.

Mürren
Mürren
Mürren
Mürren
Même à une telle altitude, sur une voie de chemin de fer cachée, les Suisses mettent un point d’honneur à entretenir et à fleurir comme il faut une cabane qui sert de réserve.

Mürren
Le long du chemin, les bancs vous aident à apprécier la vue à sa juste valeur.

Mürren
Mürren
Mürren
Mürren
Nous arrivons à la minuscule gare de Winteregg pour reprendre le train est redescendre à Lauterbrunnen.

Mürren
Mürren
Staubbachfall
Nous effectuons un dernier crochet pour visiter la chute de Staubbachfall.

Staubbachfall
On accède sous la chute par un tunnel.

Lauterbrunnen
Nous quittons Lauterbrunnen et l’Oberland bernois.

Interlaken

Interlaken, nous voici! C’est par un dimanche ensoleillé et une température printanière que nous nous sommes rendus à Interlaken, dans l’Oberland bernois. La ville porte bien son nom car elle se situe entre deux lac, la Thuner See et la Brienzer See et elle est également entourée par un écrin de sommets alpins.

La ville donne l’impression d’un Saint-Tropez des Alpes, avec ses cohortes de touristes américains, anglais, chinois, japonais et indiens qui contribuent au côté cosmopolite d’une ville qui joue à fond la carte du luxe et du folklore suisse, à l’excès.

Non, vous ne rêvez pas, il y a bien un hooters au pied de l’Eiger.

Il faut sortir de la ville pour trouver ce que l’Oberland bernois a vraiment à offrir. En marchant le long de la rivière Aare qui traverse la ville en direction de l’est, on peut prendre un petit chemin à flan de montagne, juste au dessus de la voie de chemin de fer.

On découvre alors des points de vues impressionnants sur le lac Brienzer See de couleur opale.

Et on atterrit dans le village de Ringgenberg avec ses chalets traditionnels alignés face au lac.

Related Posts with Thumbnails