Tag Archives: français

Eux, les Français….

5068668856 9b83c3d6f5 Eux, les Français....
© Dessin de Mix & Remix paru dans L’Hebdo, Lausanne

Je me surprends parfois, au détour d’une conversation, à parler des Français comme s’ils n’étaient pas des compatriotes mais simplement des habitants de l’autre côté de la frontière. Es-ce grave docteur? En tout cas, je comprends de moins en moins les frontaliers à vouloir s’acharner à vouloir rester en France alors qu’eux se demandent quand je repasserai la frontière, un vrai dialogue de sourds.

J’évite de parler avec eux de politique, surtout de la réforme des retraites et des grèves à gogos qui l’accompagnent. Je n’arrive décidément pas à me faire à cette obstination aveugle à vouloir absolument nier la réalité démographique sous prétexte de préserver les zacquis sociaux! Pauvre France, peuplée de beaucoup de gens dogmatiques qui prétendent vouloir ignorer la réalité, tes enfants et tes petits-enfants en paieront le prix!

Pour les autres qui ont un tant soit peu réfléchi, je les invite à passer en Suisse, car je vois mal la France changer d’état d’esprit alors qu’elle fonce droit dans le mur. Votez avec vos pieds et n’ayez aucun regret, dites vous seulement que qui aime bien châtie bien.

Papiers d’identité: nouvelles directives

4406554639 0a2f31b130 m Papiers didentité: nouvelles directives

Bonne nouvelle pour les Français comme moi nés à l’étranger ou enfants de parents étrangers: nous n’auront plus à produire un acte d’état-civil ou un décret de naturalisation pour renouveler nos papiers d’identité car les politiques ont enfin compris que la nationalité n’avait pas à être prouvée.

Il suffira donc dorénavant de présenter un passeport pour obtenir une carte d’identité et vice versa. Un bémol: la carte d’identité doit être plastifiée et le passeport doit être biométrique. Nous ne seront donc plus des Français à particule, à savoir les Français d’origine étrangère mais des Français tout court.

De l’anglais vers le français

Après près d’une décénie à parler ensemble en anglais, Pumpkin et moi avons décidé de passer (progressivement) au français.  Son niveau lui permet ce changement qui lui sera très rapidemment profitable surtout en ce qui concerne la recherche d’emploi.  Elle continuera à parler en anglais avec les enfants pour qu’ils ne perdent pas cette part d’eux-même et quant à moi, je doute avoir un besoin impératif d’utiliser la langue de shakespeare dans un contexte professionnel et donc tant que je pourrai demander mon chemin ou regarder un film en VO, cela me sera largement suffisant.

J’espère que l’on trouvera un endroit où Pumpkin pourra suivre des cours théoriques car le niveau des langues étrangères enseigné dans les high schools aux Etats-Unis est quasiment nul.

Les minorités très visibles en Suisse

En passant par Neuchâtel hier, j’ai été frappé par le nombre de drapeaux portugais aux fenêtres sortis à l’occasion de l’Euro 2008. Rares étaient les immeubles qui n’avaient un ou plusieurs drapeaux rouge et vert, à croire que la moitié de la population était originaire de la péninsule; pas étonnant dans ce cas que leur équipe nationale soit hébergée dans cette ville.

Certes, il y avait également deci delà un drapeau italien ou français mais la majorité était bien portugaise, en dehors des suisses bien sûr. C’est la première fois que je vois aussi visiblement la population étrangère ou d’origine étrangère en Suisse, une vraie opération de force involontaire, le jour même où le peuple suisse rejetait massivement par votation la proposition de l’UDC de soumettre au vote l’obtention de la nationalité.

Je crois que les Suisses, en leur for intérieur se rendent compte que sans les étrangers, le pays s’écroule. Il n’est qu’à consulter les données sur la population active étrangère en Suisse qui a progressé de 4,2% sur un an, pour se situer à 1,179 millions sur une population active totale de 4,469 millions! (merci Travailler en Suisse pour les réf.).

Je me demande s’il n’aurait pas mieux valu consulter les Suisses sur la possibilité de raccourcir le délai d’attente pour obtenir la citoyenneté; une période de cinq ans me semble raisonnable. En tout cas, pour l’instant, on peut voir trois drapeaux sur mon immeuble: un portugais, un suisse et un…français.

pixel Les minorités très visibles en Suisse