Tag Archives: CFF

Commune d’origine

J’ai eu une discussion aujourd’hui avec un employé de gare qui m’a expliqué le concept de commune d’origine. La commune d’origine n’a la plupart du temps rien à voir avec la commune de résidence, ni même la commune de naissance. Le citoyen suisse est d’abord membre d’une commune appelée la commune d’origine dont il est bourgeois et dont l’appartenance lui a été transmise par filiation. Cette notion de bourgeoisie est une survivance médiévale qui avait son utilité: jusqu’à l’introduction des assurances sociales, c’était à la commune d’origine de subvenir aux besoins des indigents parmi ses membres pour éviter aux communes les plus riches d’attirer les pauvres.

L’étranger qui devient suisse sera enregistré dans la commune dans laquelle il a demandé la nationalité et transmettra donc sa commune d’origine à ses enfants. En Suisse, l’appartenance à une commune (droit de cité) est aussi considérée comme un élément de l’état civil.

Je ne sais pas pourquoi, mais le titre de bourgeois de Neuchâtel par exemple ne me déplairais pas.

Pour info, les CFF organisent deux jours “Journées Retour aux sources” à 15 CHF (1 jour)

Pour les Suisses, l’offre est valable entre le lieu de résidence et la commune d’origine et pour les étrangers, cela “donne droit à un voyage aller et retour entre le lieu de domicile et une gare CFF entre Arth-Goldau et Göschenen” (Suisse “primitive”).

Via

Via est le magazine des CFF, les chemins de fer suisses. Je le consulte dès qu’il paraît car il est disponible dans toutes les gares et dans les trains gratuitement. Il m’est très utile car outre les articles purement liés à l’actualité des trains, il est un bon reflet de l’actualité en Suisse et plus que tout il donne des idées de voyage car parcourir ses pages pleines de paysages plus beaux les uns que les autres ne vous donne qu’une envie: mettre votre sac à dos et vos chaussures de marche.

Le dernier numéro vient de sortir et actualité oblige, on y parle de l’Euro évidemment mais sous l’œil d’expatriés de pays qui jouent la coupe. Ils racontent comment ils voient la Suisse et ses habitants. Pour l’anecdote, c’est Nana Mouskouri qui était la représentante de la Grèce (si si, elle est encore vivante!). La Genevoise d’adoption depuis 1964 apprécie naturellement tout ce qui fait la Suisse: son paysage de montagne et de lacs qu’elle admire dans ses voyages en train le long du Léman.

Le mois dernier, j’ai aimé lire les témoignages de ces gens dont la grande histoire d’amour a commencé dans un train de la CFF. Vous l’avez compris, la Suisse ne se découvre pas uniquement en consultant les journaux ou les guides touristiques.

Si vous habitez à l’étranger, il est possible de s’abonner ici.

Related Posts with Thumbnails