Tag Archives: Bienne

Le pavillon de Bienne

Le pavillon de Bienne
Le printemps s’est installé dans nos contrées et les musiciens de rue ont commencé à animer le centre ville.

Le pavillon de Bienne

Le pavillon de Bienne
J’ai été intrigué par une vieille pub dans une pharmacie vantant les produits Botot. Ceux-ci existent toujours. L’eau de bouche a été conçue pour le roi Louis XV, ce qui est une preuve d’une exceptionnelle longévité.

Le pavillon de Bienne

Le pavillon de Bienne
Mais pour profiter de ce printemps ensoleillé, je voulais monter jusqu’au pavillon qui domine Bienne.

Le pavillon de Bienne
On y a un point de vue sur toute la ville…

Le pavillon de Bienne
…ainsi que sur le lac.

Le pavillon de Bienne

Images de vie de Bienne

Images de vie de Bienne
Le distributeur automatique de cigarettes autorise l’acheteur à se servir uniquement après avoir scanné sa carte d’identité.

Images de vie de Bienne
Bienne est plus que jamais une ville bilingue. Jusque dans les années 2000, le pourcentage de francophones diminuait mais depuis une décennie, la population francophone grappille des pourcents pour se situer désormais à 40%. La population totale de Bienne (romande et alémanique) a recommencé de croitre avec un dynamisme industriel (surtout horloger) tout retrouvé.

Images de vie de Bienne
Bien que Bienne soit en Suisse, il y en a qui ne respectent pas les panneaux. Notez cependant que les vélos sont à peine attachés en plein centre ville.

Le carnaval de Bienne 2012

Le carnaval de Bienne 2012
Ce n’est pas le premier auquel on assiste à Bienne mais pour les enfants, c’est toujours un évènement.

Le carnaval de Bienne 2012

Le carnaval de Bienne 2012

Le carnaval de Bienne 2012

Le carnaval de Bienne 2012
La coop vendait les confétti dans la rue à un prix prohibitif mais les enfants ont fait comme tout le monde: ils se sont servis à même la chaussée.

Le carnaval de Bienne 2012
La voiture-balai de fin de carnaval n’a rien balayé du tout. Tout juste a-t-elle lâché des klaxons rigolos.

Le carnaval de Bienne 2012
Et là s’est produit le drame de la journée: la voiture de police a renversé un éléphant.

Le carnaval de Bienne 2012

Les oiseaux

Les oiseaux

Entre mon boulot, l’école et le projet de construction de la maison, je n’ai plus vraiment une minute à moi et par conséquent je ne peux plus aller vraiment loin pour découvrir de nouveaux lieux. C’est pourquoi nous nous sommes rabattus sur les bords du lac de Bienne.

Le temps était venteux et l’air était chargé d’oiseaux s’amusant dans les flux d’air, passant de l’immobilité à une pointe de vitesse soudaine selon qu’ils volaient contre ou avec le vent.

Les oiseaux

Les oiseaux

Les oiseaux

Il n’y avait pas que les oiseaux à voler.

Braderie de Bienne

Braderie de Bienne
Le beau temps et la foule…

Braderie de Bienne
la musique…

Braderie de Bienne
et la grande roue de la braderie de Bienne annoncent le début de l’été.

Braderie de Bienne
“Ca sent good” a été la réaction de Pumpkin, toute troublée par les senteurs du stand du restaurant italien Il Rusticone, le meilleur de Bienne.

Braderie de Bienne
Du jamais vu: ce gars vendait des plantes aux enchères (en allemand).  Les enfants ont bien ri lorsque j’ai levé ma main pour un bananier à 10 CHF.

La Bremont U2

Vous allez me traiter d’affreux matérialiste mais je vais vous parler de montre, plus exactement de la montre qui me fait rêver, fantasmer.  Hé oui, Pumpkin n’a pas à s’en faire: ce ne sont pas les femmes qui me font tourner la tête mais les montres; d’ailleurs, à chaque fois que l’on se rend dans une ville, elle a pris l’habitude de me laisser une dizaine de minutes dès que l’on passe devant une vitrine horlogère.

La marque qui a pris la première place dans mon coeur n’est pas suisse mais anglaise: il s’agit de la très britannique Bremont dont les ateliers se trouvent quand même à Bienne, en Suisse.  Bremont est une marque récente fondée en 1999 par deux frères, Nick and Giles English, passionnés d’aviation et de belles montres. Pas étonnant donc que ces montres soient testées par des pilotes et qu’elles soient destinées, entre autres, à des pilotes.

Le nom U2 n’a rien avoir avec le groupe irlandais mais vient du Lockheed U-2, avion de reconnaissance à haute altitude américain dont un escadron devait être exclusivement pourvu de cette merveille. Mais pour ces conditions extrêmes, je ne vous dis pas les tests de la marque!

La montre a donc été testée à 100 000 pieds, soit 21 000 mètres (à cette altitude, les pilotes portent des combinaisons pour l’espace) et par -40 degrés. Elle reprend également toutes les caractéristiques de la Bremont MB, MB pour Martin-Baker, le plus grand constructeur de sièges éjectables dont les tests ont permis de mettre au point une montre résistante aux vibrations et aux chocs extrêmes.

Le mouvement, un calibre 13 1/4” BE-36AE, est en fait une version modifiée du calibre 2836 ETA encore que la modification ne saute pas aux yeux, à part peut être la masse oscillante, mais c’est plutôt normal. Le mouvement est bien entendu certifié COSC.
L’originalité provient surtout de la cage, la protection du mouvement appelée Trip-Tick® qui consiste en un traitement des surfaces pour atteindre une solidité de 2000 vickers, trois fois la solidité de l’acier! La glace même est recouverte d’une couche solide pour atteindre cette résistance. La couche vient se superposer sur 9 couches de revêtement anti-reflet.

La protection du mouvement ne s’arrête pas là: le mouvement vient s’incruster dans une cage de Faraday pour éviter les interférences magnétiques et cette cage est elle même soutenue par un support anti-choc. La montre résiste également à l’eau jusqu’à 100 mètres, peut-être en cas d’amerrissage forcé…

Mais pour moi, ce qui fait pencher la balance, c’est la beauté de l’aspect général, le soin du détail, un je ne sais quoi qui fait que cette merveille devient objet de désir.

P’tet qu’on va bouger

Cela fait bientôt dix mois que nous vivons dans les montagnes jurassiennes et franchement, j’en ai raz la patate. Je viens de me découvrir sur le tard une âme de citadin habitué à l’agitation d’une grande ville (en Suisse, comprenez une commune de plus de 20 000 habitants). Ce n’est pas que je n’aime pas la nature, bien au contraire mais le grouillement cosmopolite m’attire plus que la tranquillité d’un microcosme sympa mais ennuyeux. Est-ce l’effet de l’hiver? Peut-être que la dernière neige tombée cinq jours après le début du printemps n’a pas du tout aidé.

En tout cas ce fut pour Pumpkin et moi l’excuse, l’occasion de sortir à Bienne en ce samedi ensoleillé pour prendre la température (au sens propre comme figuré) de la ville car c’est là je pense que nous allons déménager. Sauf imprévu. Et les imprévus, chez nous sont légions, vous le savez bien. Comme je l’ai déjà dis, Bienne est une ville vraiment bilingue avec environ 40% de francophones et dont le nombre augmente ces dernières années. Pumpkin a flashé pour la petite ville attenante de Nidau, mais les francophones n’y représente que 20% et la ville n’est officiellement qu’alémanique parce que les francophones y sont d’arrivée récente. Mais pour moi, il n’est pas question que j’envoie mes enfants dans une école de langue allemande. Ils iront dans une école de langue française avec un apprentissage de l’allemand, bilinguisme de Bienne oblige.

Mais ne nous avançons pas trop. Tout pour l’instant, n’est qu’à l’état de projet et de prospection.

Bienne, Suisse

Nous sommes allés à Bienne aujourd’hui pour sortir de nos montagne. Le temps était idéal avec une température de 29°C.

Hummer limo Miller

Je n’ai pas pu m’empêcher de prendre une photo de ce hummer limo Miller pour prouver qu’il n’y a pas qu’aux US qu’on trouve ces monstres.

Il a fait si chaud que les filles et moi avons décidé de prendre une petite douche.

Pour elles, ce fut le meilleur moment de la journée…

…sans aucun doute.

Bienne fait partie des grandes villes de Suisse avec un large centre ville commercial.

Sa vieille ville, plus calme, offre des charmes qui valent le détour, comme ses petites places avec en leur centre ces fontaines surplombées de statues typiques de la Suisse…

…ou une vieille église…

…ou encore une vieille tour.

Bienne doit être la première ville véritablement bilingue que je découvre: l’allemand suisse et le français s’y mélangent de telle manière qu’on ne peut pas vraiment distinguer où se situe la limite officielle ou officieuse entre les deux langues.

Nous sommes allés admirer par la suite le magnifique lac de Bienne, qui, comme son grand frère de Neuchâtel est pris d’assaut par une multitude de petits voiliers.

Related Posts with Thumbnails