Tag Archives: accent

Des progrès en langues

Depuis que nous sommes passés au français avec Pumpkin, cette dernière a fait des progrès visibles à l’oral. Peut-être aurait-on dû commencer plus tôt à abandonner l’anglais entre nous mais le courage et la ténacité nous ont manqué: en effet, quoi de plus facile de continuer à parler la langue de shakespeare Mark Twain comme nous l’avons fait pendant 8 ans. Il reste encore des résistances surtout avec les auxiliaires et les temps qu’elle mélange mais elle devrait les assimiler avec le temps.

Je nous surprend même à avoir tous deux des intonations suisses (pas d’accent vraiment encore) alors que les enfants sont carrément passés à l’accent suisse des Franches-Montagnes dans leurs conversations en français et, plus drôle encore, dans leurs conversations en anglais.

L’accent suisse

Je l’ai entendu pour la première fois sortir de la bouche de ma fille aujourd’hui au détour d’une phrase. Il était léger bien sûr; il s’est débusqué dans le ton de la phrase qui monté sur un mot alors qu’en France il serait resté constant à ce moment là. Les enfants sont très perméables aux accents nouveaux. Je pense qu’ils s’en imprègneront de plus en plus mais il sera toujours plus discret que chez un Suisse du cru.

Le nouveau clavier

Le nouveau clavier est en place. Je l’ai acheté au Carrefour de la Chaux-de-Fonds: c’est donc un clavier suisse et sans fil s’il vous plaît! Si vous regardez bien c’est un qwertz avec des touches à tréma, langue allemande oblige. En regardant l’image du carton, j’ai eu la surprise de lire qwerty, le clavier anglo-saxon. Certes, j’ai appris à taper sur qwerty mais je me suis tellement habitué à taper sur clavier français qu’il m’aurait été très pénible de retourner au qwerty, surtout pour les accents.

Le vendeur m’a rassuré en me confirmant que c’était bien un clavier suisse, avec des touches pour les accents et que l’image ne correspondait pas à ce qu’il y avait à l’intérieur. Mais je devais quand même m’adapter à la nouvelle disposition des touches. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, je pris l’objet tant désiré bien décider à m’y habituer au plus tôt.

Quelle ne fut pas ma surprise de constater qu’au final, l’ordinateur a gardé en mémoire la disposition des touches françaises, même en utilisant le clavier suisse. Or, comme je ne regarde jamais les touches lorsque je tape, donc il n’y a plus de problème.

Related Posts with Thumbnails