Ancienne poste

Comme à notre habitude, nous avons fait une promenade en ville. Il faut dire que pour l’instant nous ne disposons pas de véhicule pour aller voir plus loin. La découverte de la journée fut cette petite bâtisse en bois le long de la rivière. C’est en fait la vieille poste de la ville et il se trouve que c’est également la plus vieille poste de l’Etat de l’Ohio. C’est bien entendu la plus vieille maison en état de la ville.

Elle fut construite en 1805, ce qui est remarquable du fait que l’Ohio a obtenu son statut d’Etat de l’Union en 1803, à peine deux ans auparavent.

Retour vers le futur

Quelle étrange impression de rouler dans des rues que j’ai quitté il y a juste 2 ans et demi. Je ne me rappelais plus que le ciel était si clair, que les véhicules étaient si grands. Les grands espaces vous donnent une impression de liberté et de puissance.

J’ai revu un ancien collègue qui travaillait avec moi chez Dorothy Lane Market et avec lequel j’ai conversé avec plaisir. Nous nous verrons souvent dans le futur. Je ne me rappelais pas en revanche des prix de certains produits français qui me sont indispensables: la “baguette” à plus de 2$, le Côte du Rhône à 12$ et le (petit) morceau de Port Salut à plus de 6$. Je crois que je devrai consentir à beaucoup de sacrifices pour maintenir le budget de la famille.

Ma femme est déjà à la recherche d’un emploi et bientôt ce sera mon tour sitôt ma carte de résident dans la poche. Je ne m’inquiète pas de notre situation qui semble précaire; obtenir un emploi n’est pas un problème ici. La seule chose dont nous devons nous soucier est pour nous de trouver des emplois à horaires opposés pour pouvoir garder les enfants. Je m’inscrirai ensuite à l’université pour pouvoir prendre des cours pour enseigner le français, c’est notre but ultime.

Promenade en ville

Nous nous sommes promené ce matin mes filles et moi au centre ville pour nous détendre les jambes. La température était déjà élevée et l’air humide mais nous marchions vite.

Sur le chemin, j’expliquais aux filles que cet énorme champignon était en fait le château d’eau de la ville.

Le drapeau américain est omni-présent.

Le centre ville possède des immeubles d’architecture remarquable.

Un centre typique d’une ville du centre des Etats-Unis. Nous avons marché environ une heure mais ce n’est qu’au centre ville que nous avons rencontré des piétons. A part une joggeuse, nous étions les seuls à marcher dans la zone résidentielle.

Petits objets du quotidien

Ils sont anodins mais on les utilise tous les jours. Ils diffèrent ou sont tous simplement inexistants en France. Petit florilège.

Le broyeur. Indispensable pour broyer les restes organiques de nourriture, il est très pratique car il se situe au fond de l’évier et il évite un tri fastidieux pour la poubelle.

L’interrupteur et la prise. Ils sont plus petits que ceux dont j’ai l’habitude mais on s’y fait vite.

La poignée. De forme ronde, je la trouve moins pratique que celle en France car elle demande plus d’effort.

Le règleur d’air centralisé. Joli et très simple d’utilisation, il contrôle l’air centralisé de la maison. Je l’utilise à longueur de journée par ce temps estival chaud et humide.

En voiture

 

Ma femme m’a demandé d’aller faire les courses hier soir à 10 heures.  Il faut dire que celà ne pose pas de problèmes car la plupart des magasins sont ouverts 24h sur 24.  J’ai donc emprunté la pontiac Grand Prix de ma belle-mère (avec enthousiasme) et j’ai enclenché la boîte automatique non sans quelques difficultés, mon pied gauche cherchant désespérément un hypothétique embrayage.  J’ai donc roulé de nuit sur la route du Kroger du coin en suivant la double ligne jaune et en me remémorant aux croisements que si le feu est rouge, on peut tout de même tourner à droite sauf indication contraire et s’il n’y a pas de voitures bien sûr.  Autre difficulté:  s’habituer à évaluer la vitesse en miles, ce qui n’est pas évident dans un premier temps.

Arrivé au magasin, j’ai pris un caddie sans avoir à chercher une pièce dans ma poche: de ce côté-ci de l’Atlantique, les gens sont plus diciplinés et ramènent leurs chariots dans les endroits prévus à cet effet.  De toute façon, il y a toujours un employé pour les ramener à l’intérieur du magasin.  En passant à la caisse, une employée super-polie m’a saluée d’un large sourire alors que sa collègue mettait mes articles dans le sachet plastique.  Convenience est le maître-mot ici.

Premier jour d’une nouvelle vie

Voici plusieures heures que je fixe de temps à autre l’écran qui positionne l’avion qui m’emmène vers les Etats-Unis.  L’écran annonce la température au sol de la destination en farenheit mais je dois avouer que j’attends la convertion en celcius pour me faire réellement une idée: 26 degrés.

L’arrivé à l’aéroport se fait dans l’excitation; plus qu’un interrogatoire à passer; plus qu’une fouille à subir les pieds nus et c’est la conclusion du voyage.  Un ciel bleu clair nous attends et je retrouve ces fameux SUV dont la grandeur écrase et encercle la voiture que nous devons prendre à l’aéroport.

Je retrouve déjà l’interstate familière de l’Ohio et je m’étonne des petits changements qui ont eu lieu depuis mon retour en France, il y a près de trois ans.  Là ce sont des autocollants en forme de rubans au cul de plusieurs véhicules; là encore c’est une statue nouvelle géante du Christ qui semble sortir de terre les bras levés au ciel devant une église au bord de l’autoroute.

La fatigue me gagne et je me couche à 21 heures (heure locale).  Mon horloge interne est cependant toujours à l’heure de Paris.

Frog you

Window to France est mort, vive Frog You!  Ce blog sera plus personnel car il concernera ma vie de nouvel expatrié aux Etats-Unis.  Cela sera une occasion pour moi de rester en contact avec la communauté francophone et de ne pas me sentir totalement isolé dans ce pays-continent.  Vous êtes donc les bienvenus pour m’accompagner dans ce voyage. 

Related Posts with Thumbnails

Blog d'un Français de retour en France après deux expatriations