Category Archives: Sur la route

En route vers la Croatie

004
Nous effectuons une petite pause à Munich, capitale de la Bavière. Je dois dire que je suis un peu déçu. La ville me semble impersonnelle sans véritable centre historique. Peut-être est-ce du au fait que nous sommes dimanche et que les rues sont vides.

005
La route se poursuit: prochaine étape l’Autriche.

006
Je vous rassure, les enfants n’ont pas toujours été aussi souriants mais il faut dire que la route fut longue.

007
Première vision des Alpes.

008

010

014
Le système de vignette autoroute existe également en Autriche et en Slovénie. A la différence de la Suisse, on peut choisir la durée de validité qui pour nous fut une semaine. Le système est beaucoup moins onéreux que les péages.

017
Entrée en Slovénie. La campagne slovène est belle mais la capitale, Ljubljana me rappelle une ville sous le communisme. Rien ne semble y avoir bougé à part un Mc Do ouvert 24h/24h.

019
Ces barres sont un système très répandu en Slovénie pour sécher les foins.

020
Les grands panneaux publicitaires au bord de l’autoroute me rappellent les Etats-Unis.

022
Le ciel bleu nous a tant manqué ce printemps.

023
Cette main indiquant un contresens sur les bretelles d’autoroute est présente en Autriche, en Slovénie et en Croatie. Je me demande pourquoi ce système n’est pas mis en place en Suisse, cela éviterait bien des contresens autoroutiers.

026
Une petite pause s’impose.

027
Pumpkin m’a sournoisement photographié alors que je récupérais.

029
Notre voiture sur l’aire de repos.

030
La voiture est devenue un vrai cimetière à moustiques.

032
Opatija, enfin.

Les Lumières de Noël de Montbéliard

Les Lumières de Noël de Montbéliard
Les Lumières de Noël est le nom du marché de Noël de Montbéliard. Des collègues de Pumpkin ont vanté ce marché comme étant un des meilleurs de France.

Les Lumières de Noël de Montbéliard
En nous promenant dans les rues éclairées ce soir-là, il nous est apparu comme évident que la réputation était à la hauteur des animations dans la rue.

Les Lumières de Noël de Montbéliard

Les Lumières de Noël de Montbéliard
Des Gilles et leurs chapeaux nous rappellent que la Wallonie est à l’honneur cette année.

Les Lumières de Noël de Montbéliard

Les Lumières de Noël de Montbéliard
Le marché de Noël se situe au centre ville. Je dois admettre qu’il n’a rien à envier à celui de Strasbourg quant à la fréquentation et à la magie qui y règne.

Les Lumières de Noël de Montbéliard
Comme la Wallonie est à l’honneur, une exposition de marionnettes a lieu à l’hôtel de ville.

Les Lumières de Noël de Montbéliard
Le marionnettiste est un homme haut en couleur vantant sa ville, Liège. Il bien tenu a préciser que je prononçais mal le nom de la ville: c’est LièèèCHHH et non Liège.

Les Lumières de Noël de Montbéliard
Tous les enfants s’y sont mis.

Les Lumières de Noël de Montbéliard

Les Lumières de Noël de Montbéliard

Les Lumières de Noël de Montbéliard
Jettons un dernier regard sur cette ville différentes la nuit.

Les Lumières de Noël de Montbéliard
Nous avons ramené du piment d’Espelette et du saucisson au piment d’Espelette du Pays Basque. C’était la première fois que j’y goûtais.

Sur la route de Pontarlier

Sur la route de Pontarlier
Il a fait -15°C sur la route de Pontarlier aujourd’hui donc j’en profite pour adresser un grand merci à Pumpkin qui a pris sur elle de sortir de la voiture chauffée pour prendre ces quelques photos.

Sur la route de Pontarlier
Moi, je ne pouvais pas trop car il fallait que je surveille la voiture de l’intérieur alors que le moteur tournait. ;-)

Sur la route de Pontarlier
En contrebas de la route se trouve le petit village des Alliés.

Sur la route de Pontarlier
Mais il est déjà temps de partir profiter de la chaleur d’un magasin de Pontarlier.

Notre Ford Mondeo Ghia

DSC_0001

Nous sommes allés chercher notre Ford Mondeo Ghia aujourd’hui. Après deux semaines avec des trajets interminables, cette voiture qui vient s’ajouter à notre Saab achetée juste le mois dernier.

Ford Mondeo Ghia

C’est une automatique bien sûr, mais elle possède une fonction Tiptronic que j’ai essayé mais je dois avouer que je ne suis pas fan: je préfère encore rouler avec un manuel traditionnel en utilisant l’embrayage. En fait, après avoir tout essayé, je pense que je ne conduirai plus qu’en automatique.

Nous allons probablement déménager cet été et descendre de la montagne à cheval et nous installer sur le plateau.

Home sweet home

Nous savions que nous étions à nouveau à la maison après une semaine et demi en Alsace lorsque la route qui menait chez nous a commencé à monter alors que la température, au contraire tombait de cinq degrés, lorsque les épineux ont commencé à remplacer les feuillus, lorsqu’un attroupement de chevaux de chevaux a bouchonné le pont à bestiaux au dessus de notre route et que les bovins, agglutinés par grappes paressaient sur le bord de la route, lorsque nous avons croisé les premiers chariots chargés de touristes venus chercher la quiétude sous un ciel bleu azur.
Les Franches-Montagnes nous ont ouvert leurs portes, nous étions à nouveau à la maison.

Le Mont-Crosin

Le Mont-Crosin
Nous voilà partis vers le Mont-Crosin pour voir les éoliennes qui se trouvent à son sommet et sont les sentinelles des sommets de cette partie du Jura.

Le Mont-Crosin
On peut les apercevoir là-haut, au loin. Elles ont l’air si proches mais je peux vous assurer que pour les atteindre, il faudra le mériter.

Le Mont-Crosin
Nous passons tout d’abord par la forêt en empruntant le chemin que j’avais auparavant visualisé sur google maps. Nos amis les chevaux sont au rendez-vous tout comme les vaches à l’ombre des sapins par cette chaude journée.

Le Mont-Crosin
Les touristes sont également de sortie, en vélo, à cheval ou en voiture et comme nous, à pied. Il viennent le plus souvent profiter d’une agréable journée pour venir profiter de la nature. Les automobilistes sont le plus souvent venus ici pour un barbecue en famille. Les plaques minéralogiques indiquent qu’ils viennent des cantons du Jura,de Berne,de Zurich et de Fribourg pour ceux que j’ai remarqués.
Tiens, un chariot.

Le Mont-Crosin
En montagne, on compte les distances en heures de marche et en dénivellation plutôt qu’en kilomètres. Moi, j’ajouterais également le facteur température.

Le Mont-Crosin
Notre village s’étend majestueusement au loin.

Le Mont-Crosin
Les enfants m’étonnent souvent par leur capacité physique. Ils auront quand même réussi à marcher 4h30 en montagne par temps chaud alors que le benjamin n’a même pas quatre ans. Mais comme leurs maîtresses nous l’on confirmé pour le rapport de fin d’année, nos enfants sont parmi les plus développés physiquement dans leurs classes et je pense qu’ils sont en train d’acquérir ces capacités pour la vie. Orandum est, ut sit mens sana in corpore sano.

Le Mont-Crosin
T’es pas une Holstein mais t’es quand même mimi avec tes oreilles.

Le Mont-Crosin
Nous atteignons le sommet mais les éoliennes sont encore loin.

Le Mont-Crosin
La maison de Heidi?

Le Mont-Crosin
On est toujours impressionné par l’immensité des éoliennes.

Le Mont-Crosin
Le téléski a fait de bonnes affaires cet hiver, ce qui est normal somme toute avec cinq mois de neige.

Le Mont-Crosin
Les gens sont souvent partagé sur les éoliennes: gâchent-elles le paysage? Sont-elles bruyantes? Pour ma part, je pense qu’elle font déjà partie de notre quotidien: le soir, à ma fenêtre, j’aime deviner leur formes autour de leur lumières rouges. J’aime savoir qu’elles sont là, au sommet de ces monts telles des sentinelles.

Le Mont-Crosin

Le Mont-Crosin

Le Mont-Crosin
D’ailleurs, les seuls bruits que nous avons entendus ont été le tintement des cloches des vaches et le bourdonnement des abeilles.

Le Mont-Crosin
En parlant de vaches, en voici qui broutent au sommet du monde.

Le Mont-Crosin
Et c’est déjà l’heure du retour. Je n’ai pas de photo de notre passage au milieu des vaches en plein milieu de notre chemin. Je ne savais pas qui avait le plus peur quand vous vous retrouvez au milieu d’une vingtaines d’entre elles, je vous assure que vous ne faites plus le fier et celles qui sont cornues vous remontent soudainenement des images d’intervilles du fond de votre mémoire.

Le Mont-Crosin
Pumpkin a pris de jolies couleurs.

Le Mont-Crosin

Le Mont-Crosin
Le Peuchapatte au loin, la plus haute commune des Franches.

Le Mont-Crosin
Juste avant de rentrer chez nous, nous croisons de véritable cowboys à bicyclette de 8-9 ans qui rentrent les bêtes avec une nonchalance qui tranche avec notre effroi ultérieur.

Le Mont-Crosin
De véritables pros!

Je vous invite à visionner cette vidéo sur les éoliennes sur un autre mont, le Mont-Soleil à un jet de pierre du Mont-Crosin qui vous permettra de voir un peu nos paysages.

Direction Prague

Comme promis, voici le récit de notre voyage à Prague ou tout du moins la route qui y mène car comment résumer toutes les impressions qu’on a eu d’une semaine dans la capitale tchèque et comment commenter plus de 400 photos qu’on a pris? Je vous rassure, je vous épargnerai la majeure partie d’entre elles.

Le passage de la frontière se fait sans difficulté, maintenant que le pays fait partie de l’Union européenne. Quelle différence de l’époque du rideau de fer où nous devions attendre des heures le bon vouloir des gardes (je n’emploie pas le mot douanier volontairement) au fusil mitrailleur bien visible. De nos jour, c’est à peine si on se rend compte que l’on vient de changer de pays.

Il y a bien longtemps que la République tchèque a fait le deuil de tout les symboles communistes pour les remplacer par d’autres bien capitalistes.

Les panneaux publicitaires sont innombrables sur cette autoroute qui relie la frontière germano-tchèque à Prague. Il sont accrochés à tous les ponts….

il sont présents au bord de la voie……

…ou au beau milieu des champs. Cet immense aigle ne représente aucune bière bien que l’on soit dans la capitale mondiale de cette boisson mais une eau minérale aromatisée.

La République tchèque a pris le train de l’économie de marché et n’a plus grand chose a envier à ses voisins de l’ouest.

Parmi les narcisses

Le nombre de marcheurs et de cycliste a sérieusement augmenté ces derniers jours dans nos montagnes. Ils viennent essentiellement des plateaux du canton de Berne et du canton de Bâle pour se changer de la ville et retrouver les paysages idylliques. Les vaches et les chevaux sont également de retour dans les prés. Comme s’ils s’étaient passés le mot ou s’ils avaient attendu que les températures dépassent les 25 degrés, les voilà en masse à arracher l’herbe fraîche parmi les narcisses sauvages qui foisonnent en ce moment.

Le pied d'or
Et dire qu’ils sont en train de vivre une enfance en Suisse, le pied.

pumpkin
Pumpkin, c’est aussi le pied.

narcisse
Les narcisses sauvages envahissent les prés à perte de vue.

A travers les Franches Montagnes

En ce samedi après-midi, le soleil a enfin décidé à percer les nuages et la tentation fut trop grande pour nous pour ne pas sortir nous dégourdir les jambes. Aussitôt dit, aussitôt fait et nous voilà partis pour 10 km de marche à travers les Franches Montagnes, de quoi bien se décrasser.

Une dernière vue sur notre village.

Toujours ces éternels murs en pierres sèches.

Fini le spleen quand la nature se réveille. Les souvenirs de l’année dernière remonte alors que les chevaux paissent à nouveau dans les prés.

Mais nous sommes encore au printemps, donc attention aux averses de grêle qui vous obligent à remettre le capuchon, le temps que ça passe.

Nous sommes arrivés à destination après trois heures de marche, un peu fourbus mais heureux d’avoir les joues rouges de cet air vivifiant de la montagne.

Related Posts with Thumbnails