17 thoughts on “Pauvre France”

  1. Moi comprise. Mais bon, c’est triste à dire, mais ma vie, désormais elle est ici en Suisse. En France je ne retournerai que pour rendre visite à mes parents et éventuellement faire un peu de tourisme, rien de plus.

  2. Non, pas “tous” les français de l’étranger sont désolés de ce résultat (et les Français au Canada ont voté en masse pour Hollande)! Moi je suis soulagée pour ma famille qui vit en France et pour mes amis qui travaillent dans le milieux universitaire en France. Je ne m’attends pas du tout à des miracles, je n’ai pas crité “victoire,” mais je suis soulagée. Et j’ai roulé 1200 kilomètres pour participer à ce résultat. C’est ça la beauté de la démocratie, il y a toujours des gens contents et des gens pas contents 🙂

  3. Je suis très fier que l’Alsace ait résisté à plus de 63%. Il ne reste plus qu’à se mobiliser aux législatives pour éviter la catastrophe.

  4. Oah, je suis comme Dr CaSo, je n’ai pas l’impression d’avoir assisté à une catastrophe. Je ne dis pas que Sarko ou Hollande, c’est la même chose, mais…, en ces temps de crise, il n’en est pas un, me semble-t-il, qui ait des idées visionnaires. Tout ce qu’on a entendu ces derniers mois = arguments de campagne. Assez irréaliste. Je pense que ces 5 dernières années, ça n’a pas été très glorieux. Pas forcément la faute à Sarko. Mais les gens espèrent un renouveau, un mieux-vivre, de l’espoir. Et dans ce cas, généralement, on ne veut pas plus de la même chose. Mais autre chose.

    Je suis étonnée que la plupart des mes amis français de Suisse (je suis Suissesse) soient pro-Sarko. Dans la crainte de…, ils ne savent pas trop. Mais ils votent le statu-quo. Ils ont peur que leur vie, plutôt bonne en Suisse, soit péjorée par un quinquennat de socialisme (centriste, hein, ce socialisme). Et j’ai une collègue française qui a fait la bringue, hier, parce que eux votent socialo. Elle me disait encore ce matin : “je ne comprends pas tous mes compatriotes établis en Suisse ; ils ont beaucoup de chance ; ils veulent préserver leurs acquis, c’est tout ; ils ne voient pas grand”. Je ne dis pas que voter à gauche = voir grand, ni l’inverse d’ailleurs. Mais il y a sans doute un peu de vrai là-dedans. Pourquoi un tel écart entre les opinions des Français de France et des Français de Suisse ? Sont-ce les nantis qui viennent chez nous, surtout, ou le fait de s’éloigner des problèmes quotidiens français qui leur fait perdre certains repères de solidarité ? Je ne sais pas.

    De toute façon, il faut sortir de cette crise, trouver des solutions novatrices, oser, se serrer la ceinture sans forcément vivre plus mal. Vivre avec moins. Vivre différemment. Se projeter avec enthousiasme dans la décennie à venir, pas en s’y engageant à reculons, en serrant ses biens contre soi. Là, je crois que le partisanisme n’y peut rien. Il faut des gens engagés, de droite, de gauche, qui veulent un bien-vivre ensemble, qui sont capables de voir grand…

    Amen

  5. Voir grand, c’est opérer des changements RADICAUX (pour moi sortir de l’UE et de l’euro et de recouvrer le contrôle de notre monnaie pour une politique monétaire en adéquation avec l’économie de notre pays) et non des petites mesurettes telles que le blocage des prix de l’essence pour 3 mois ou la baisse du salaire des ministres de 30%.

    La mesure la plus dangereuse est la promesse d’embauche de 60 000 fonctionnaires alors que les caisses sont vides. On se rappellera de 81 et des conséquences que cette même politique a eu et du retour à la réalité en 83.

    Pour le reste, je pense qu’Hollande sera au bout du compte forcé par l’environnement international de conduire une politique de centre gauche. Il ne pense quand même pas qu’il va forcer la main à l’Allemagne! Il ne lui restera donc plus qu’un certain immobilisme. Cependant, dans l’environnement actuel, il n’est plus temps d’être immobile face au gouffre.

    Je reste toutefois confiant en l’avenir à moyen terme car ce qui est inéluctable, c’est à dire la fin de l’UE et de l’euro se produira. Déjà la sortie de la Grèce de la zone euro semble acquise. L’Espagne et le Portugal voire l’Italie suivront et feront tomber le château de cartes.

  6. :o)

    Voir grand, pour moi = voir loin ; voir non pas “en grand” (sous-entendu forcément dans une grande collectivité), mais “ensemble” et pour l’avenir de nos enfants. Je n’aime pas le “penser étriqué” de chacun pour soi ou chacun pour son groupe, ici et maintenant. C’est très tendance :o(, mais réducteur.

  7. Pour info, voici les résultats des votes en Suisse:

    Candidat – – Voix – – Pourcentage
    François HOLLANDE
    19 978 (37,71%)

    Nicolas SARKOZY
    32 995 (62,29%)

    1. Non
      Pour les présidentielles, seul le vote à l’urne ou par procuration était admis.
      Pour les futures législatives, la France fait un “grand pas” dans l’avenir : les français de l’étranger pourront voter, pour la 1er fois, par correspondance ou par internet.
      Mais pour nos compatriotes en France, cela ne sera pas le cas : toujours seulement le vote à l’urne ou par procuration.
      Résultat, il y a plus de 80 bureaux de vote ouvert en Suisse (j’en tiens un à Neuch)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *