Nous allons rester finalement en Suisse

Les évènements se sont précipités ces deux dernières semaines. Les demandes de prêts ont été refusées du fait que nous n’avons pas d’apport, ce qui n’était pas un problème il y a seulement six mois. Mais voilà: les banques françaises ont resserré la vis depuis le mois de décembre.

Mais le plus insupportable a été le manque de professionnalisme de certaines employées de banque qui ont effectué une demande de prêt alors qu’il leur a été bien précisé que nous ne pouvions pas utiliser notre second pilier. Par la suite, lorsque j’ai découvert l’erreur, on m’a demandé de fournir une preuve de l’impossibilité d’utiliser le second pilier! Un comble.

Donc, après cette piqûre de rappel de la manière dont on traite les gens en France, nous nous sommes décidés à rester en Suisse, finalement. De toute façon, même lorsqu’on nous avait annoncé que nous avons obtenu un prêt par erreur, je n’étais qu’à moitié satisfait car une partie de moi commençait à regretter ce retour en France.

Nous restons en Suisse alors. Pour le meilleur et pour le pire. Je sais que nous obtiendrons un prêt ici car nos seconds piliers continuent d’augmenter avec le temps. Nous n’attendons plus que notre futur permis C, le permis d’établissement que nous devrions obtenir dans deux mois.

Nous ne regrettons rien: nous sommes plus heureux et plus sereins de cette décision de rester.

Related Posts with Thumbnails

17 thoughts on “Nous allons rester finalement en Suisse”

  1. Je discutais avec un client, Français habitant Paris, qui se désespérait que sa femme refuse de quitter le pays. La politique actuelle l’effraie, les conditions sociales prennent l’eau, son patrimoine part gentiment dans les caisses de l’Etat.

    Il pense même que la France va subir une violente révolution et il n’aimerait pas vivre ça. Je lui ai tout de même signalé que la Suisse avait également son lot de problèmes. Le milieu bancaire qui permet à de nombreuses familles de vivre, s’effondre lui aussi.

    Moi j’ai également investi grâce à mon 2e pilier que l’on m’a vivement conseillé d’utiliser avant mes quarante ans. Je vous souhaite bonne chance.

  2. Il nous faudra attendre un peu plus longtemps. Mes parents n’ont pas eu la bonne idée de venir s’installer en Suisse et j’ai perdu trop de temps en France.
    Nous allons jouer le 2° et le 3° pilier à fond pour rattraper le temps perdu.

  3. Et vous êtes le bienvenu!

    Navré que des problèmes bancaires vous empêchent de réaliser vos projets, mais comme vous le dites rien ne vous empêche de construire en Suisse. Certe ce sera plus cher et la maison ne vous appartiendra jamais vraiment…

    Si vous utilisez votre 2ème je ne peux que vous conseiller de racheter le plus rapidement possible vos parts investies… Sinon vous aurez une mauvaise surprise lors de votre retraite avec des mensualités minimales… C’est le désavantage de n’utiliser QUE son 2ème pillier… D’ailleurs de plus en plus d’instituts bancaire n’acceptent plus que les fonds ne proviennent que de là. Car arrivé à la retraite ces gens n’ont plus les moyens de subvenir à leurs besoins.

    Mais voyons les choses d’un bon oeuil, vous pourrez continuer à faire vivre ce blog 🙂

    bonne continuation

  4. Oh ben je suis désolée que tous ce désagréments vous soient arrivés… mais je suis ravie que vous restiez en Suisse 🙂 Re-bienvenue alors!

  5. Tu peux verser chaque année des montants de “rattrapage” sur tes 2ème et 3ème pilier. C’est un peu comme de l’épargne et en plus c’est déductible des impôts. Cela te permettra d’avoir plus vite la somme souhaitée.

    Et sinon, eh bien, re-bienvenue en Suisse!!! 😉

    Mon cousin qui vit et bosse à Paris rêve depuis des années de venir s’établir en Suisse au bord d’un lac. Il dit qu’en France tout fout le camp et pourtant, il a une bonne situation dans une grosse banque mais la mentalité lui est de plus en plus insupportable.

    Lentement mais sûrement l’oiseau fait son nid, comme on dit!

    1. Il est clair qu’on va tout rattraper. Je verrai ça avec la personne responsable de mon 2° pilier.
      Quand je vois la surenchère dans le domaine des impôts que les candidats proposent pour la campagne des présidentielles en France, je me dis qu’ils marchent de plus en plus sur la tête.

  6. Je suis désolée que votre rêve ne se réalise pas, mais au moins ce blog continuera à exister. Petite curiosité, le permis C est automatique ou vous avez une démarche à faire?

  7. Que dit-on dans ce cas là?
    ça se voudrait aussi chaleureux qu’un bienvenue!
    Il ne reste plus qu’à reconstruire les projets ici. Il va peut-être falloir se rencontrer maintenant que nous sommes bernois (peut-être aux élections)?

  8. Etant donné que mon candidat n’a pas obtenu les 500 signatures dans le système biaisé des parrainages, je vais m’abstenir au premier tour pour bien faire ressentir le boycott médiatique dont il a fait l’objet.

  9. C’était déjà bien de croire en un quandidat…. à aucun moment, je n’ai eu cette confiance pour quelqu’un, ce qui me rend trés indécise. Mais je suis bien trop bavarde pour m’abstenir!

  10. Tout de bon pour vous alors… Ce n’est pas récent que les banques Françaises traitent mal leurs clients, Lorsque nous avons acheté il y a presque 10 ans maintenant notre maison coté Haute-Savoie, nous avons eu les mêmes déconvenues, et avons essuyé les mêmes difficultés.
    Et pourtant nous avons choisi de revenir en France plutôt qu’en Suisse (même si nous sommes Suisses)… affaire de feeling.
    A bientôt – Nath ex in Phoenix, bientôt in Yaute !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *