Je merde

Ma grande fille a commencé l’allemand à l’école. On leur a appris à se présenter et à dire “Ich heisse” qui veut dire “je m’appelle”. La maitresse leur a précisé qu’ils devaient bien le prononcer le “h” à l’allemande, et non à la française, sinon, on entend tout autre chose.

Ca a bien fait rire ma fille. Apprendre l’allemand de cette manière, c’est bien plus amusant.

Related Posts with Thumbnails

18 thoughts on “Je merde”

    1. Pour les langues étrangères, je pense qu’elle se débrouillera suffisamment bien. C’est pour l’orthographe française que je suis derrière elle(s).

  1. Cela me rappelle l’époque où mon père m’enseignait l’allemand et corrigeait mes défauts de prononciations (les consonnes doubles, les voyelles brèves ou longues)… C’était un plaisir, et j’adorais l’allemand.

  2. Pour l’apprentissage des langues, c’est dommage que vous déménagiez en France parce que leur enseignement est bien meilleur en Suisse!

  3. Y aura-t-il seulement l’allemand en France, ou bien ce sera soit l’allemand soit l’anglais ?
    Je ne sais pas si, comme le dit Dr. CaSo, l’enseignement des langues en général est meilleur en Suisse (parce qu’après 7 ans d’allemand, j’aurais dû le parler bien bien bien mieux, et pourtant je n’étais pas mauvaise du tout). Peut-être pour l’allemand, parce que c’est une langue nationale. Mais en Alsace, par exemple, peut-être est-il mieux enseigné ?
    Je pense que la différence entre le “parler suisse” et le “parler français” des langues étrangères tient au fait (pourquoi, par contre, mystère) que les Suisses OSENT le parler en essayant de prendre l’accent du pays étranger. C’est parfois cocasse, j’imagine, mais pour nous, garder un accent français, c’est un peu la honte. Pour le Français, c’est le fait de vouloir “passer pour” un étranger qui est la honte :o).

    1. J’ai passé trois ans aux Etats-Unis mais j’y ai conservé un accent prononcé. Il s’était juste un peu amélioré au fil du temps.

  4. Frédérique, pour avoir grandi en Suisse en même temps que mes cousins grandissaient en France, je peux t’assurer que le système d’enseignement des langues est mille fois meilleur en Suisse qu’en France. Mes cousins n’ont jamais eu à apprendre autre chose que l’anglais, alors qu’en Suisse tu es déjà obligée d’apprendre l’anglais ET une autre langue, et en Suisse on commence beaucoup plus tôt. Pour passer la Maturité suisse, j’ai dû parler relativement couramment l’anglais, l’allemand, et l’espagnol. Pour le bac français, mes cousins étaient à peine capable de baragouiner quelques phrases en anglais avec en plus un accent horrible. La France est malheureusement aussi nulle en enseignement des langues que les Etats Unis et le Canada! La Suisse est exceptionelle!

    1. On doit être de la même génération mais moi j’ai eu 2 langues étrangères à l’école: l’allemand et l’anglais. J’ai eu l’allemand en lv1 (c’est l’influence alsacienne) mais j’ai inversé l’ordre au bac car je ne pouvais pas aligner correctement deux phrases dans la langue de Goethe malgré des années à m’acharner.
      Il est vrai que la plupart des collègues alémaniques manient bien le français alors que rares sont les romands capables d’en faire autant en allemand.

  5. J’aime beaucoup ton idée que les Français ont honte d’essayer de passer pour un étranger 🙂 Je vois ça très bien avec ma mère, qui parle relativement bien l’anglais et l’allemand mais fait exprès d’être nulle (fautes, accent pourri, etc.) quand elle est en public. C’est comme si elle voulait s’enlever la pression en se disant “je ne suis pas Allemande alors c’est normal que je parle mal allemand, profitons-en pour ne même pas se donner de mal et bien montrer que je suis une étrangère.”

  6. Oui, c’est exactement %a : s’enlever la pression 😮 ! Mais bon, de toute façon, on nous repère, même si on se donne de la peine, par contre, je dois avouer qu’on m’a rarement prise pour une française quand je parle anglais. Plutôt pour une allemande, une hollandaise, que sais-je. Je le prends bien (pardon, Vilay, c’est juste une question de langues étrangères, hein…).

    Ceci dit, je ne pensais pas que l’enseignement des langues étrangères était si exceptionnel en Suisse. J’ai vraiment l’impression qu’on pourrait faire 1000x mieux, avec par exemple des profs natifs du pays, des méthodes où chaque élève doit parler plus, etc. On ne va pas se contenter de “faire mieux” que les voisins (et encore, les Allemands font du très bon boulot en anglais, ce qui se comprend), il faudrait pouvoir davantage “rentabiliser” ces longues heures passées en classe sur lesdites langues. Les Tessinois, par exemple, sont ceux qui, en Suisse, parlent le mieux les langues française et allemande. Je me demande quelle méthode ils utilisent.

  7. Pour rajouter au débat, je suis bien d’accord avec Dr Caso, oui, l’enseignement des langues en France, est bien médiocre, nous ne devenons pas vraiment des adultes polyglottes ou même simplement bilingues (contrairement aux hollandais car chez eux, les films ou séries anglophones ne sont jamais doublées), 7 années d’anglais, 5 années d’espagnol, et 3 années d’allemand, pour au final être incapable de mener une conversation (et surtout pas en allemand où je ne sais dire qu’une seule phrase), il a fallu que je parte à l’étranger pour maitriser l’anglais couramment. Maintenant les enfants en France commencent l’anglais en primaire, mais il faut voir et surtout entendre, 1 heure de cours par semaine, dispensé par une maitresse qui a fait un stage de 15 jours. Quant aux collèges, ils s’évertuent à enseigner un anglais très “Oxfordien”, c’est beau et stylé mais malheur à celui qui fait des fautes de vocabulaire car il pratique l’anglais américain! Mes enfants ont été scolarisés en Suisse et j’ai pu constater comme le niveau était plus élevé, mais surtout l’enseignement des langues étrangères plus rigoureux et efficace (comparé à la France).

  8. Il est effectivement prouvé que les Suisses francophones parlent moins bien allemand que les Suisse germanophones et italienophone (?) ne parlent français.

  9. Pour les Tessinois (“italophones”..) c’est une question vitale de bien maîtriser le français ou l’allemand surtout s’ils veulent faire des études supérieures. (Pas d’uni au Tessin)
    Beaucoup de Tessinois ont aussi un, voir les deux parents venant d’un autre canton. La plupart de ceux que j’ai cotoyés (études, armée, etc..) étaient parfaitement bi-lingues voir tri-lingues et ce depuis l’enfance.

  10. PS tout le monde.

    Désolé de ne pas poster plus souvent mais entre mes heures sup, mes cours et mes passages de frontière, je suis vraiment très pris en ce moment.
    Je laisserai un billet bientôt.

  11. “Les Tessinois, par exemple, sont ceux qui, en Suisse, parlent le mieux les langues française et allemande. Je me demande quelle méthode ils utilisent.”

    Ah bon, je ne savais pas. Pour l’allemand, il y a les niveaux au secondaire et ils doivent etre calés en allemand pour aller au lycée. Mais en fin de compte ceux qui vont à l’université (et ce n’est pas exact qu’il n’y a pas d’université au Tessin, il y a l’USI meme si ce n’est pas la meilleure) sont minoritaires. Pour le reste, ceux qui parlent bien l’allemand ou plutôt le suisse allemand sont ceux qui ont une mère alémanique. Pour le français, ça dépend. Beaucoup de Tessinois parlent un “français” qui ressemblent étrangement à leur dialecte 🙂

    1. En effet, il y a une petite uni au Tessin avec 4 facs depuis une douzaine d’années.. ‘Ca n’existait pas de mon temps’. Mea culpa.

    2. Alors j’ai dû faire un amalgame, parce que les tessinois rencontrés à l’Uni, à Genève, maîtrisaient super bien le français. Quant à plusieurs amis voisins, certes, la domiciliation en Romandie les a sans doute bien aidés, mais je donnerais cher pour parler aussi bien qu’eux après quelques années. Ceci dit, ceux que je connais ont des parents tessinois ou italiens, donc ne maîtrisaient pas l’allemand ou le français depuis l’enfance.

  12. Toujours eu de la peine à parler allemands… Et c’est pas uniquement de la mauvaise volonté! J’avoue volontier que j’étais pas l’élève le plus assidu en tout cas au début… Mais par la suite et surtout grâce à un excellent professeur j’ai prsi plaisir apprendre l’allement bien que mes oreilles ont toujours de la peine avec le suisse-allemand.

    Mais maintenant je me mords les doigts de ne pas avoir été plus attentif!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *