Schweizer Gemeinde

Schweizer Gemeinde

En passant tous les jours devant le panneau “commune d’Europe”, je m’énervais de la promotion à peine voilée à une adhésion à l’UE, chose contre laquelle le peuple suisse s’est déjà prononcé. Mais ce matin, j’ai eu une heureuse surprise: une inscription “Schweizer Gemeinde” recouvrait le panneau.

Comme quoi, le peuple suisse ne se laisse pas mener comme le peuple français dans une “‘européanisation” forcée et contre sa volonté.

Related Posts with Thumbnails

6 thoughts on “Schweizer Gemeinde”

  1. Je crois que ça n’a rien à voit avec l’UE :

    ” Le Conseil des Communes d’Europe (CCE) a été fondé à Genève en 1951 par un groupe de maires européens, avant d’ouvrir ses rangs aux régions et devenir le Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE).”
    -> http://www.ccre.org

    Sinon, je crois que ces panneaux ont été posés par des militants UDC:
    http://www.tsr.ch/info/suisse/3013392-pres-de-900-panneaux-bleus-commune-d-europe-ont-ete-couverts-de-panneaux-rouges-par-des-jeunes-udc.html

    1. Ce n’est peut-être pas écrit explicitement qu’ils veulent l’adhésion à mais dans ses statuts, le ccre veut “promouvoir une Europe unie”.
      Sinon, il est bien dommage que ce soient les UDC qui aient seuls pris l’initiative. Les autres partis devraient se bouger également.

  2. Ouais, c’est ce l’argument officiel mais je n’y crois pas une seconde. Je ne crois pas que l’on veut dire par là “commune du Conseil de l’Europe”. En outre, le panneau n’est pas accompagné du drapeau du Conseil de l’Europe mais bien celui de l’Union européenne.
    Certes la Suisse est membre du Conseil de l’Europe dont le siège est à Strasbourg en face de l’Orangerie.

    Mais intéressons nous à L’ASCCRE, l’association qui a mis en place ces panneaux. Que dit-elle?
    “L’ASCCRE s’engage également pour resserrer les liens entre les différentes régions du pays dans un abord consensuel de la question européenne. Elle soutient la politique de rapprochement de la Suisse avec l’Europe qui s’unit (Conseil de l’Europe dont la Suisse est membre depuis 1963, Union européenne)”.

    C’est donc écrit noir sur blanc. Le citoyen suisse doit donc être vigilant car on connait le respect des abords consensuels de la question européenne et la manière dont ils ont été respecté lors du référendum de 2005 en France.
    Depuis cette date, depuis que le parlement français ait fait passer en force ce qui a été refusé par le peuple français, et par moi (j’avais voté non à l’époque), je me suis rendu compte que la France, et toute les pays de l’UE n’était plus de véritables démocraties dès lors que les peuples s’exprimaient dans le sens contraire de la volonté de José Barroso et de la Commission européenne.
    En Suisse, je pense, le peuple est encore maitre de son destin. Je souhaite juste qu’il le demeure.

  3. J’ai lu dans la presse locale tessinoise que cette campagne des jeunes UDC s’appelait “opération Guillaume Tell” et avait eu lieu dans tous les cantons (aussi ici, en Suisse italienne). Je ne voterais pas UDC mais pour le coup je les comprends. Je suis contente que la Suisse ne fasse pas partie de l’UE et j’espère qu’on ne réussira pas à lui forcer la main et lui arracher une adhésion qui en ferait sa ruine.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *