Du passé, faisons table rase

La décomposition de la France me désole. Le dernier fait en date est de rendre optionnel des cours d’histoire Napoléon et Louis XIV, oui vous avez bien lu, optionnel! En France!
Les décideurs de cette nouvelle directive, pseudo-intellectuels, qui sous prétexte d’un mondialisme angélique et édulcoré se permettent de mettre au placard des pans entiers de l’histoire de la France et pour le coup, de l’histoire de l’Europe. Je n’ai qu’une seule chose à leur dire, c’est qu’aucun pays ne peut survivre s’il oublie son histoire, qu’elle soit tragique ou bien, osons un mot politiquement incorrect, glorieuse!

Pauvre France, dont les autorités déjà en 2005 s’étaient empressées de commémorer Trafalgar pour mieux ignorer Austerlitz. Jusqu’où peut aller la négation de soi.


Dimitri Casali dans Ménard sans interdit
envoyé par histoireavenir. – L’info video en direct.

Related Posts with Thumbnails

4 thoughts on “Du passé, faisons table rase”

  1. Ça me désole aussi. Comment comprendre le présent quand on ne connaît pas son passé? Une génération entière va passer à côté de ses racines, de sa culture.

    Je trouve ça incompréhensible.

  2. Mais ce n’est pas possible! L’histoire était déjà mal enseignée comme pour éviter que les jeunes Français y prennent goût (heureusement mes parents ont agi contre cela). Sans tomber dans le conspirationnisme je ne vais pas croire au hasard, il y a un plan derrière cela pour manipuler plus aisément les jeunes générations, là!

  3. S’il y a peu de chance qu’ils tombent dans l’oubli, bon nombre de jeunes dans les milieux les moins favorisés vont passer à côté de leur histoire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *