Licencié à cause d’un crucifix

Valentin Abgottspon
Image © Isabelle Favre

Valentin Abgottspon, professeur à Stalden, un village du Haut-Valais, s’est fait licencié pour avoir décroché un crucifix de sa classe et pour avoir refusé de le remettre. La direction l’a convoqué et l’a licencié au motif de “rupture du climat de confiance”, se basant sur l’article 3 de la loi scolaire valaisanne stipulant que “le corps enseignant a pour tâche de préparer les élèves à être des êtres humains et des chrétiens”. sic

L’enseignant, également président de la section valaisanne de l’Association suisse des libres penseurs, prépare sa riposte juridique.

Outre le fait que le licenciement est de toute évidence abusif, on peut s’interroger sur la loi scolaire valaisanne inique qui fait fi des autres croyances (et non croyances) en s’attachant à vouloir transformer tous les petits Valaisans en “bons chrétiens”, alors que bon nombre ne le sont pas, chrétiens…

Il est triste de constater que deux cantons seulement font exception:Genève seule connait une séparation complète des Eglises et de l’Etat et Neuchâtel, qui vit également sous le régime de la séparation verse certaines contributions aux Eglises pour l’entretien des bâtiments.

Related Posts with Thumbnails

8 thoughts on “Licencié à cause d’un crucifix”

  1. A la base, la rhétorique aussi me laisse perplexe : Etre chrétien se résume-t-il à un crucifix dans une classe ? Etre humain et chrétien signifie donc licencier les gens abusivement ?

    1. J’ai écouté un responsable de l’éducation valaisanne. Il s’est réfugié derrière l’argument de la culture pour couvrir la conservation de ce symbole religieux en classe. Édifiant!

  2. Ca me rappelle quand j’ai été virée d’une université hyper religieuse pour avoir été amoureuse… Y’en a vraiment qui ont les priorités à côté de la plaque!

    1. La séparation du religieux et de l’éducation doit être la règle. En classe, mes enfants ont en théorie un cours sur l’histoire des religions. Dans le fond, on peut se dire pourquoi pas si les religions sont présentées dans leur diversité et si l’on parle effectivement de l’HISTOIRE des religions. Hors, en feuilletant le bouquin, je me suis rendu compte qu’on y parle des fadaises bibliques (ancien et nouveau testament), un vrai catéchisme.
      J’en ai déjà parlé et j’avais contacté les autorités scolaires jurassiennes, mais celles-ci aussi se sont réfugiées derrière leur vague loi scolaire.

  3. Je pensais bien que tu n’allais pas la louper, celle-là. J’ai d’ailleurs pensé à toi en lisant la nouvelle. Ce genre d’agissement me laisse vraiment perplexe, drôle de loi scolaire cantonale 🙁

  4. Là, on découvre un bon coté de la France, et de son modèle laïque. Malheureusement, ce modèle a du mal à s’exporter 🙁

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *