La vie reprend

Avec les beaux jours, la vie reprend tous ses droits.

La vie reprend
Les forestiers ont allumé des brûlis pour nettoyer la forêt, les chevaux sont sortis pour les ballades et les touristes ont troqué leur skis pour des chaussures de marche.

La vie reprend
Les paysans sont en train de rependre du lisier dans les prés. Il ne manque plus que les vaches qui sortiront dès que l’herbe aura repoussé.

A l’école d’horlogerie

A l'école d'horlogerie
On y croise moins d’élèves cette semaine, foire de Bâle oblige.

A l'école d'horlogerie
Les établis y sont propres et l’espace est lumineux.

A l'école d'horlogerie
Nous avons des fournitures de rechange des calibres étudiés, au cas où un ressort de bascule ou une lyre s’envolent lors d’une manipulation (très fréquent au début).

A l'école d'horlogerie
On y apprend aussi à limer des mèches de tournevis et croyez-moi, ce n’est pas aussi simple que cela en a l’air.

A l'école d'horlogerie
On est pris en photo par la prof, même si on lui demande de ne pas en prendre une de face…

Croix sur les sommets des montagnes suisses

Croix sur les sommets des montagnes suisses

C’est un guide de montagne qui a vandalisé les croix des sommets du Vanil-Noir et des Merlas dans le canton de Fribourg.    Il encoure une peine de trois ans pour “atteinte à la liberté de croyance et de culte et dommage à la propriété”.  Si la méthode est contestable et je le pense: il n’avait pas à s’en prendre directement aux croix, la question soulevée par le guide est juste.  Il reproche à l’Eglise d’imposer à tout le monde ses objets de culte, ce qui est vrai des sommets.  Les églises n’ont pas à s’approprier ainsi les sommets suisses pour quelque raison que ce soit et contrairement à ce qu’affirme le commentateur du reportage de la tsr, il est tout à fait concevable et même souhaitable que les sommets suisses restent vierges d’objets de cultes.

Quant aux motifs d’inculpation, si celui de dommage à la propriété est justifié, celui d’atteinte à la liberté de croyance et de culte est de toute évidence totalement fallacieux.

Quand le bâtiment va

Quand le bâtiment va

Des ouvriers courageux sont venus installer ces délimitations en bois dans le voisinage avant-hier, en plein blizzard, par un froid polaire. En Suisse, c’est la première étape avant de construire le bâtiment lui-même. C’est un bon signe car ces délimitations ne sont pas les seules dans le village: d’après les formes, il y en a pour des habitations et pour des entreprises, signe évident de la reprise. Tout est prêt pour le démarrage des travaux qui commenceront probablement ce printemps.

Il y a des petits signes de reprise, comme ça… Ce sont, par exemple, à la Chaux-de-Fonds, des entreprises d’interim qui sortent leurs offres d’emploi épinglées sur des panneaux disposés sur les trottoirs ou bien la radio qui annonce des prévisions de croissance pour 2010 revues à la hausse (au dessus de 1%).

Le chat qui se mord la queue

Je ne veux pas parler d’Emmy, notre chat mais de notre situation, je m’explique: pour que nous puissions améliorer notre situation financière, il nous faudrait déménager un peu plus près des grandes villes, afin que Pumpkin puisse trouver plus facilement un travail, ce qui est fort probable (elle a des réponses presque positives mais elle doit se justifier pour la distance, justement).
Or, pour pouvoir déménager, il nous faudrait trouver l’argent du déménagement (caution pour un nouvel appartement, déménagement en lui-même, premier loyer qui sera forcément plus élevé que le nôtre actuellement), ce qui est impossible étant donné que Pumpkin n’est pas employée et n’a donc pas de revenu. Quelle situation ubuesque qui nous force à être cloués et à ne pas avancer!

Inutile de vous dire que je déteste ce genre de situation. Je me suis définitivement fixé pour règle de vie la suivant: si les règles du jeu te sont contraires, ne joue pas à ce jeu et va voir ailleurs!  C’est d’autant plus rageant que la Suisse vient de connaître sa première baisse du chômage depuis belle lurette: le taux est passé de 4,5% à 4,4% en février.

Call of Duty Modern Warfare 2

Call of Duty Modern Warfare 2

Souvenez-vous que l’éternel adolescent que je suis s’est offert Call of Duty Modern Warfare 2 pour noël. Hé bien ce n’est qu’au début de cette semaine que je me suis mis à jouer en ligne, avec des joueurs du monde entier à se tirer les uns sur les autres. Comme d’habitude, Pumpkin avait raison lorsqu’elle m’avait conseillée de commencer par là dès le début, se doutant bien que ce serait le pied pour moi; Pumpkin que je devrais écouter plus souvent.

C’est un bon anti stress, bien que l’on sente vite l’adrénaline monter. Au début, c’est à dire il y a six jours, j’étais aussi rapide et habile qu’une nouille; “get out, you suck!” avais-je même entendu (on peut même se parler, mais cela se fait rarement car les bavards peuvent être bloqués). Mais maintenant, je me suis rendu compte que je mourrai moins vite (oui, c’est violent mais on meurt pour de faux), car selon les dispositions, on peut ressusciter ou non et retourner immédiatement au casse-pipe à partir d’un autre endroit, le but étant la conquête du maximum de territoire.

Oui, le jeu est violent mais j’assume. Je n’irais pas après une partie flinguer les passants dans les rues et j’imagine que l’immense majorité des joueurs ne sont là que pour passer un bon moment. D’ailleurs, le jeu est limité aux plus de dix-huit ans, comme pour les films porno et d’après les surnoms, il semblerait que bon nombre de mes comparses soient comme moi des adultes dans la pleine force de l’âge.

Related Posts with Thumbnails