La dictature européenne

C’est fait. Le traité de Lisbonne semble sur le point d’être adopté après que le président tchèque, Vaclav Klaus ait obtenu son exemption sur la question des Sudètes. Certains cyniques diront que l’Union valait bien une exemption.

Quelle farce que cette marche (forcée) vers le traité de Lisbonne, initié par un cartel européiste (un quarteron aurait dit de Gaulle) composé de fonctionnaires et de politiciens qui, échaudés par les référendum négatifs du traité précédent, ont décidé d’en modifier les termes, de le rendre plus lisse aux yeux des peuples.

Mais qu’importe finalemant l’avis des peuples cette fois: la consultation directe des peuples -trop risquée -a été remplacée par un vote des parlements lorsque c’était possible et par une seconde consultation lorsque c’était nécessaire comme en Irlande.

C’est fait donc. Reste maintenant à se choisir entre chefs d’Etat quelle personne pourra les satisfaire pour le poste de président du Conseil européen, un jeu dans lequel les grands pays pèseront de tout leur poids pour imposer aux autres le candidat de leur choix qui ne leur fasse pas trop d’ombre. Une farce vous dis-je!

Related Posts with Thumbnails

4 thoughts on “La dictature européenne”

  1. Cher Vilay,

    Je trouve qu’avec cet article tu m’as montré que tu t’es parfaitement intégré à la vie suisse jusque dans la pensée!!
    En ce qui concerne la France le 6 mai 2007, 53,06% des Français ont dit oui au Traité (c’était écrit noir sur blanc dans le programme!). C’était flagrant au lendemain du référendum qu’on allait remettre ça!

    Ca va dans le sens de l’Histoire…

  2. Le 6 mai, la France votait pour élire un président. Même si l’adoption du traité était écrit dans son programme, combien de ceux qui ont voté pour Sarkozy l’on-t-ils lu? Quand bien même étaient-ils au courant, je pense qu’il ont voté plus pour une personne et une ligne politique. Je ne pense pas que le soir du 6 mai 2007, ils pensaient réellement au traité de Lisbonne.
    En 2005 en revanche, quand la question était directement posée à tous les Français, 52% ont dit non.

  3. Bonjour,
    Hum euh, un plus que 52%, même:

    “Les faits qui semblent avoir été déjà effacés de l’histoire:

    France : NON au référendum Le 29 mai 2005, les français ont rejetés à 54, 68 % le traité établissant une constitution pour l’Europe contre 45,32 % de OUI avec une participation de 69,34 %.
    Evolution du taux de participation aux élections européennes … aux élections européennes depuis 1979. 61,99. 58,98. 58,41. 56,67. 49,51 … 42,94% au niveau européen et 40,65% en France.
    Et encore le vote est obligatoire en Belgique, à Chypre, en Grèce et au Luxembourg. ”

    Effectivement, une élection pour un président n’est pas un un référendum, jusqu’à nouvel ordre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *