Saint-Brais et ses éoliennes

Nous voici dans le minuscule village de Saint-Brais, 220 habitants, dans les Franches-Montagnes entre Saignelégier et Glovelier.  Cela fait longtemps que je voulais visiter ce village que je ne faisais que traverser en car ou en voiture car les paysages qui l’environnent sont particulièrement remarquables.

Saint-Brais et ses éoliennes

Commençons tout d’abord par le village en lui-même, dont le charme est typique du Jura profond.

Saint-Brais et ses éoliennes

Les paysages vous disais-je sont à couper le souffle: la vue porte loin dans cette partie des Franches, plus vallonnée que par chez nous.

Saint-Brais et ses éoliennes

Un prix équitable pour le lait suisse permettra de sauver les vaches, les paysans et notre environnement.

Saint-Brais et ses éoliennes

Les roches se détachent en bas du village.

Saint-Brais et ses éoliennes

En haut du village, on devine la silhouette d’une éolienne mais on y reviendra.

Saint-Brais et ses éoliennes

Au centre se trouve la petite boulangerie-épicerie, tenue par une dame sympa qui nous a accueillis avec chaleur.

Saint-Brais et ses éoliennes

La charmante petite poste est malheureusement condamnée sur l’autel de la rentabilité et est prévue de fermer dans les prochains temps.

Saint-Brais et ses éoliennes

On y trouve trouve étrangement beaucoup de tracteurs çà…

Saint-Brais et ses éoliennes

…et là.

Saint-Brais et ses éoliennes

Etrange, étrange…

Saint-Brais et ses éoliennes

Allons suivons Pumpkin.

Saint-Brais et ses éoliennes

Et allons voir les premières éoliennes du canton du Jura qui sont en train d’être érigées sur le territoire de la commune.

Saint-Brais et ses éoliennes

Saint-Brais et ses éoliennes

On se trouve alors sur une hauteur balayée par le vent d’où on peut voir une grande partie des Franches-Montagnes, à l’Est ici.

Saint-Brais et ses éoliennes

Au Sud par là.

Saint-Brais et ses éoliennes

Mais revenons à notre éolienne.  Pour l’instant, il n’y en a qu’une mais elle devrait être bientôt deux à former la parc de Saint-Brais.

Saint-Brais et ses éoliennes

La hauteur des éoliennes mesure 119 mètres.

Saint-Brais et ses éoliennes

Les pales ont un diamètre de 82 mètres.  J’ai vu passer une de ces pales sur un énorme camion lors du transport il y a deux jours.

Saint-Brais et ses éoliennes

Le chantier est interdit au public; des gardes veillent à ce que celui-ci, déjà nombreux, respecte les distances de sécurité.  Il est fort à parier que l’endroit, assez facile d’accès devienne un lieu touristique.

Saint-Brais et ses éoliennes

Nous nous sommes donc approchés au plus près autorisé et c’est déjà assez impressionnant.

Saint-Brais et ses éoliennes

Surtout l’hélice…

Saint-Brais et ses éoliennes

Imaginez la joie des enfants.

Saint-Brais et ses éoliennes

Je conseille donc la ballade.

Saint-Brais et ses éoliennes

Saint-Brais et ses éoliennes

Mais il est déjà temps de retourner au village.

Related Posts with Thumbnails

15 thoughts on “Saint-Brais et ses éoliennes”

  1. Ouah, la première photo de l’élice, près de la voiture grise, est super impressionante! On dirait un de ces films de science fiction où les martiens arrivent dans des machines géantes de formes bizarres…

  2. Oui, c’est super impressionnant, de près ! Ceci dit, j’ai peut-être mal compris, Vilay, mais le Jura compte déjà des éoliennes, http://www.balades-en-famille.ch/resultat.php?balade=106
    et est en passe d’en construire d’autres, http://www.rtn.ch/rtn/Actualite/Regionale/11809Premiers-coups-de-pelles-pour-les-nouvelles-eoliennes-du-Mont-Crosin.html

    Je ne sais pas pourquoi l’énergie d’Eole n’est pas plus utilisé en Suisse, peut-être n’est-ce pas aussi rentable que dans d’autres pays, plus plats et dans lesquels on voit des éoliennes à perte de vue (nous en avons vu des milliers cet été, non sans exagérer, en Allemagne et au Danemark) ? Ou alors il s’agit d’une volonté politique qui fait défaut ? Je ne sais pas.

    Bonne nuit

  3. Dr Caso: Oui, les pales, sont vraiment impressionnantes au sol. Il ne reste plus à voir ce que cela donnera dans les airs.
    Frédé: En fait, celles du Mont-Crosin se situent dans le Jura bernois. Le massif du Jura se prête bien à cette nouvelle technologie alors que je doute que les Alpes ou le plateau conviennent (manque de vent ou densité de population).
    D’ailleurs, l’électricité produite par les deux éoliennes de St-Brais est destinée à 2000 familles de Zurich.

  4. J’aimais bien les éoliennes. Avant. Elles avaient dans le paysage quelque chose de léger. Au loin. Mon côté écologique y trouvait son compte. Ma conscience aussi lorsque j’allumais une petite lampe d’ambiance. Mais hier en rentrant chez moi hier, je me suis trouvé face aux monstres qui surplombent désormais le village de Saint-Brais et j’ai senti une fêlure quelque part dans mes tripes. Plus rien à voir avec les petites éoliennes blanches disséminées ici et là. La chose est immense, monstrueuse, inquisitrice. J’aime le Jura parce qu’on ne l’a pas encore transformé en cité dortoir ou industrielle. Les paysages sont riches, sauvages, les villes sont intimes. On peut encore prendre de bonnes décisions pour son développement et son attractivité. Implanter des éoliennes et construire des centres commerciaux sont autant de verrues dont il sera difficile de se débarrasser lorsque l’on se rendra compte qu’elles n’ont pas attiré de nouveaux habitants. Ce que les gens aiment dans le Jura c’est tout ce qu’ils ne trouvent plus dans leur ville et les banlieues : De l’espace, de l’authenticité. Cultiver ces qualités et développer une culture contemporaine pourrait attirer plus de monde que cette tendance à faire ici ce que l’on trouve partout ailleurs. Et puis je vous invite à réfléchir à ceci: «L’énergie produite par les éoliennes à côté de chez vous n’est absolument pas utilisée pour votre consommation. Elle part sur le réseau national et multiplie par conséquent les déperditions d’énergie et l’implantation des lignes à haute tension pour la transporter. Sans compter qu’une éolienne ne fonctionne en général qu’à 20 % du temps, 30 % au mieux, et pas forcément lorsque l’on en a besoin lors des pics de consommation. »(sic. Yves Vérilhac, ancien directeur du parc des monts d’Ardèche). Mais encore! Venez écouter le bruit que font ces objets de science fiction, et vous comprendrez que nous sommes loins de la fiction… J’étais pour les éoliennes. Je suis aujourd’hui choquée par tout ce que je vis au quotidien grâce à leur voisinage. Sans compter tout ce que j’apprends en étudiant de plus près les conséquences diverses de cette source d’énergie présentée comme une alternative valable à l’énergie nucléaire. Une fois encore le profit aveugle suffisemment longtemps un peuple qui se réveillera avec une sacré gueule de bois.

  5. Je comprends ton point de vue mais je pense que c’est un moindre mal. La vue ne me dérange pas personnellement et quant au bruit, tout ce que j’ai entendu lorsque je marchais sur le Mont Crossin étaient les cloches des vaches.
    Je pense que c’est quand même une des énergies les plus propres que l’on puisse avoir. Ne faisons pas comme les Allemands qui crient au loup à chaque fois qu’on installe une source d’énergie mais qui en parfais hypocrites importent leur énergie (nucléaire) de la France.

  6. Oui, c’est beau les Franches-Montagnes, surtout dans ce coin, plus vallonné que vers chez nous.

  7. Bonjour!
    Chouette ton reportage. Tu as bien géré la profondeur de champ!
    Les éoliennes industrielles n’ont rien à faire aussi près d’un village, je dirais même qu’elles n’ont rien à faire dans un petit pays comme la Suisse qui est constellé de petits villages et hameaux.
    Y a pas la place!
    Les Saint-Braisards disent merci au services industriels genevois pour avoir transformé un petit coin de paradis en enfer!

    1. Je respecte ton point de vue mais moi qui ai vue sur une douzaine d’entre elles dont la moitié de neuves, je trouve le spectacle plutôt calmant.
      Ils viennent d’ailleurs de mettre en marche la première des “grandes” aujourd’hui.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *