Photos de Kehl

A chaque fois que nous nous rendons à Strasbourg, nous allons au moins une fois à Kehl, de l’autre côté du Rhin pour son calme, charmant mais cependant si Strasbourgeois par le nombre de Français qui habitent ou visitent la ville.

Photos de Kehl

Photos de Kehl
Un pfennig, le centime du Deutsche Mark, souvenir des temps (plus heureux pour l’Allemagne) lorsque cette monnaie était encore utilisée.

Photos de Kehl
Des arbres et de l’eau pour rafraîchir la ville…

Photos de Kehl
Au centre de la place se tient le monument au morts, de la guerre de 1870. Je crois que des monuments aux morts des deux guerres mondiales sont encore tabous.

Photos de Kehl
La passerelle des deux rives relie Strasbourg et Kehl et réservée uniquement aux pietons (et vélos). Les grands de ce monde s’y sont retrouvés il y a quelques mois.

Photos de Kehl

Photos de Kehl

Photos de Kehl
La rive allemande vue du pont.

Photos de Kehl
La rive allemande et le pont vue du côté français, sur une chaise longue.

Related Posts with Thumbnails

4 thoughts on “Photos de Kehl”

  1. Il y a plusieurs monuments aux morts français de la guerre Franco-prussienne de 1870 dans les cimetières de l’ouest Suisse. Le plus important est à Yverdon, je crois. Les morts enterrés là-bas sont surtout des internés de l’armée du général Bourbaki.

  2. J’avais vu un autre monument près d’une église d’Interlaken consacré à des soldats français de 1870 qui avaient trouvé refuge là-bas.
    J’ai d’ailleurs trouvé une liste de tous les soldats français de la guerre de 1871-1871 décédés en Suisse:
    http://209.85.129.132/search?q=cache:Q5Q3rBYcX9sJ:www.memorial-genweb.org/html/documents/Liste_recapitulative_des_Francais_de_la_guerre_1870_1871.pdf+interlaken+français+tombes+soldats+1870&cd=1&hl=en&ct=clnk

    J’ai également trouvé leur l’histoire de l’armée de l’Est qui avait trouvé refuge en Suisse:
    http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=512&d=281

  3. Très intéressante cette liste de soldats internés de 1870.
    Bon nombre de noms que l’on croit être suisse romand viennent de soldats français restés en Suisse après la défaite et qui ont épousé des filles du coin.
    On trouve encore ça et là dans des brocantes et autres antiquaires des cantines militaires, sacs à dos, képis, shakos et autres fusils Chassepot des fameux ‘Bourbaki’.

  4. Je ferai surement un billet sur cet épisode un jour dont j’avoue à ma grande honte ne rien savoir.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *