De l’anglais vers le français

Après près d’une décénie à parler ensemble en anglais, Pumpkin et moi avons décidé de passer (progressivement) au français.  Son niveau lui permet ce changement qui lui sera très rapidemment profitable surtout en ce qui concerne la recherche d’emploi.  Elle continuera à parler en anglais avec les enfants pour qu’ils ne perdent pas cette part d’eux-même et quant à moi, je doute avoir un besoin impératif d’utiliser la langue de shakespeare dans un contexte professionnel et donc tant que je pourrai demander mon chemin ou regarder un film en VO, cela me sera largement suffisant.

J’espère que l’on trouvera un endroit où Pumpkin pourra suivre des cours théoriques car le niveau des langues étrangères enseigné dans les high schools aux Etats-Unis est quasiment nul.

Related Posts with Thumbnails

7 thoughts on “De l’anglais vers le français”

  1. Essayez de trouver une Alliance Française. Cela m’a beaucoup aidé à approfondir les bases de grammaire.

    Et il me semble que les lycées français ne sont pas forcément au top en ce qui concerne l’enseignement des langues étrangères. 😉

  2. Je ne sais pas si vous trouverez une Alliance Française en Suisse (quoique ça serait vraiment bien), mais je suis sûre qu’il doit y avoir des écoles de langues du type “Berlitz” (quoique Berlitz c’est vachement cher, j’espère pour vous de trouver de bons cours abordables!).

  3. Alison, les lycées français sont nuls pour enseigner les langues, mais par rapport à la plupart des high schools aux Etats Unis, c’est le paradis!

    Une bonne façon d’apprendre le français, si on ne veut pas se payer des cours très chers, c’est de travailler dans un contexte francophone, même si c’est quelques heures par semaine, même si c’est pas ou mal payé. Ca permet de développer son vocabulaire et puis aussi de faire des rencontres qui peuvent déboucher sur de meilleurs boulots… Mais je trouve que Pumpkin parle déjà très bien le français 🙂

  4. Je pense que l’université de Neuchâtel doit avoir des cours pour apprendre le français pour les étrangers.

  5. Il y a plusieurs ‘Alliances Française’ en Suisse mais pas dans les cantons 100% francophones.
    Sinon il y a l’Ecole Club Migros. C’est pas très cher, se trouve dans toutes les villes, et c’est assez prisé par les immigrés (expats ou non). Mais j’ai entendu dire que la qualité d’enseignement est assez variable d’une Migros à l’autre.

  6. Merci paulot, toutes les propositions sont les bienvenues. Je vais m’atteler aux choses importantes dès les vacances horlogères, dans trois jours.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *