La Suisse seconde au monde pour la compétitivité

La Suisse a gagné deux places au rang de la compétitivité mondiale par rapport à l’année dernière (et encore, selon les critères de l’ancien système, elle arrivait en tête en 2006) et se classe en seconde juste derrière les États-Unis. La France perd trois places et rétrograde à une humiliante 18 ème place, la faute à la rigidité du marché du travail il parait. Et dire qu’il y a des gens que cela étonne encore.

Related Posts with Thumbnails

3 thoughts on “La Suisse seconde au monde pour la compétitivité”

  1. Si la Suisse ne change pas (trop) sa politique, elle est clairement vouée à devenir (et à rester) en première ligne du classement de la compétitivité mondiale. Les pays doivent faire un choix entre l’aspect économique et l’aspect social. La Suisse comprend ça depuis toujours et le comprend même de mieux en mieux.

  2. Il est clair que la Suisse n’aime pas trop l’assistanat mais côté social, les Suisses n’ont pas trop à se plaindre (à part pour les crèches). Ils ont l’assurance chômage, la retraite (efficace). Le système tient grâce à un chômage très bas et par un effort concentré sur la recherche et le développement ainsi que sur l’enseignement supérieur. La Suisse vit de ses exportations et de son image de paradis fiscal. Si par malheur, pour une raison ou pour une autre elle devait entrer dans l’UE, je doute qu’elle ne fasse aussi bien.
    En plus le système démocratique est extrêmement efficace et proche du citoyen.

  3. Selon moi la Suisse ne rentrera jamais dans l’Union Européenne. Elle aurait tout à y perdre et (presque) rien à y gagner. C’est schématique mais à un niveau économique, dans une Union, seuls les plus pauvres y gagnent et les plus riches y perdent c’est indéniable. Cet élargissement de l’Europe me fait bien gerber. Bref !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *