Forfait fiscal

La Suisse est un paradis pour les millionnaires. Les cantons se disputent leurs faveur à coup de surenchères fiscales pour les attirer et ça marche car le forfait fiscal est basé sur le niveau de vie et non les revenus. L’exemple le plus retentissant pour les Français a été le départ de notre Johnny national international pour l’Helvétie mais en réalité il n’est que l’une des personnalités connues qui a rejoint la cohorte toujours grandissante des Tina Turner, Phil Collins, Michael Schumacher ou Ingvar Kampra.

Pour en revenir à Johnny, au lieu de payer 72% au fisc français soit 6,3 millions d’euros (ses revenus se sont élevés à 8,75 millions d’euros en 2006), le chanteur bénéficierait d’un forfait fiscal de 300 000 francs suisses. On comprend que les comptes et les valises soient vite fait. Le nombre de ces exilés fiscaux a atteint 4175 en 2006 et ces quelques milliers ont tout de même contribué pour 2% des recettes fiscales des cantons!

Seule obligation mais de taille: résider effectivement en Suisse 6 mois et un jour. Le chanteur a donc choisi Gstaad dans le canton de Berne, une station huppée en montagne où il y a acheté le chalet “Concordia”.

chalet concordia
Chalet “Concordia”

Source: swissinfo

Related Posts with Thumbnails

12 thoughts on “Forfait fiscal”

  1. Hé bé, que tu sois riche ou pauvre, ça reste de travers de devoir verser 72% de ses revenus à l’État! (Au Canada les impôts sont un peu moins élevés, mais trop à mon goût!)

    Je les comprend tous ces expatriés fiscaux!

  2. Sauf que pour verser 72% faut être bien riche quand même, et que quand ses revenus se chiffrent en million d’euros, fuir un pays ou le smic est une misère pour éviter de reverser son lard a la collectivité, c’est moyen … limite minable.

  3. Kiki, on peut discuter de la moralité de partir pour des raisons fiscales mais il s’agit d’être efficace et de retenir les grandes fortunes en France. Le bouclier fiscal du nouveau gouvernement me semble un bon compromis entre la participation à la collectivité et l’attractivité fiscale.

  4. Retenir les grandes fortunes en leur faisant des faveurs fiscales ? ouais, et ça sert a quoi de les retenir si on les exonère de participer a l’effort public ?
    Et effectivement, la moralité, on peut en discuter …
    Bon bref, accents et même cédille, et chtoc, aucune difficulté, le rêve …

  5. Ouais, mais pour en revenir à Johnny par exemple, il eut mieux valu pour la France de percevoir de lui disons les 200 000 euros qu’il paye à la Suisse par an plutôt que rien, zéro, nada.

  6. Non mais en France on est plutôt doués à ce niveau là, ça ne fait aucun doute. Je suis français et aussi le premier à dire qu’il a bien fait de partir. Le patriotisme ne fait pas tout ^^

  7. Il s’agit pas de patriotisme mais de civisme, le même civisme qui me pousserait a boycotter ses disques si j’étais tente deux secondes d’en acheter (dieu merci ce n’est pas le cas)
    Heureusement il y a quelques artistes qui comprennent le sens de l’impôt et ne déserte pas un pays qui les a rendus celebres.
    C’est du bon sens, Johnny doit ses millions aux couches populos des français de base, il est normal qu’il renvoie l’ascenseur en participant a la dépense publique.
    Mais bon, Johnny est un trouduc, c’est pas un scoop.

  8. Désolé Kiki, mais je ne partage pas ton point de vue. Johnny musicalement ne me fait pas vibrer mais je m’étonne de cet état d’esprit de penser que si quelqu’un réussit quelque part, il se doit forcément de rendre la pareille à ses prochains. Il doit y avoir un vieux fond de morale judéo-chrétienne là-dessous.

  9. bah de toutes façons, je ne cherche pas a te convaincre, et ne souhaite pas m’embourber dans un dialogue politique de sourds avec toi mon z’ami.
    On a au moins en commun de ne pas “kiffer” sa musique, ça fait déjà un terrain d’entente 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *