La ville de Berne

Nous sommes montés ce samedi à la capitale, ou plutôt dans notre cas descendus de nos montagnes pour nous rendre à Berne. Il nous a fallu changer de trains pas moins de trois fois pour atteindre notre destination avec, pour le dernier train un étage supplémentaire qui nous a permis d’apprécier en mieux la vue.

Arrivés à la gare, il faut se réhabituer à la foule immense et compacte. Berne a beau se situer qu’à quelques dizaines de kilomètres, l’univers est très différent des montagnes jurassiennes.

Nous sommes tout de suite allés dans la vieille ville.

Berne est une ville à l’aspect moyenâgeux qui a été restauré à la Renaissance qui lui a permis de figurer au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO. Au premier plan, derrière le marché, se trouve la Tour de l’Horloge et au fond le Palais fédéral.

Il y a même un tram haut en couleur.

De part et d’autre de la rue les fameuses arcades de Berne (la ville en compte 6 kilomètres!) et leurs innombrables boutiques en font une des plus longues promenades marchandes d’Europe.

Bien qu’étant capitale, Berne grâce à son fleurissement, ses pavés, ses fontaines conserve tous les charmes d’une ville de province.

Même les trappes à caves sont mises à contributions et deviennent des boutiques.

Détail de la cathédrale de Berne. J’ai été étonné des nombreuses chaises décorées aux armes familiales.

Pause déjeuner sur la Münsterpromenade pour Pumpkin et moi.

Sur les bords de l’Aar, la ville de Berne offre un panorama exceptionnel.

Les speakerines de la TSR

La Suisse a parfois un côté vieille France. J’en veux pour exemple le charme suranné des speakerines que l’on peut toujours voir sur la TSR (Télévision Suisse Romande). Elles (et il) donnent un air de fraicheur, de la personnalité et un côté humain à l’annonce des programmes pas toujours intéressants.

On les regarde sans les écouter. Je vous défie d’ailleurs de me donner les grandes lignes du programme annoncé par Ana Marcovic.

 


Exemple d’annonce des programmes sur la TSR (Ana Markovic)
Vidéo envoyée par AnaMarkovic

Erections

Avez-vous remarqué que les animaux représentés sur les drapeaux de nombreux cantons suisses représentent des animaux en érection.

C’est le cas pour:

Le canton de Berne:

drapeau du canton de Berne

Le canton d’Appenzell Rhodes extérieures:

canton d'appenzell Rhodes extérieures

Le canton d’appenzell Rhodes intérieures:

drapeau d'Appenzell Rhodes intérieures

Le canton de Schaffhouse:

drapeau du canton de Schaffhouse

Le canton de Thurgovie:

drapeau du canton de Thurgovie

Le canton des Grisons:

le canton des Grisons

Il n’y a guère que la vache du canton d’Uri

drapeau du canton d'Uri

et l’aigle du canton de Genève

drapeau du canton de Genève

qui échappent à cet état d’excitation.

La revue

J’ai récemment découvert ce magasine chez le marchand de journaux. Je ne lis plus que des magasines ou des livres spécialisés sur mon dada: la démographie. Durant ma scolarité, je dévorais énormément de romans de toutes sortes mais peu à peu, mon intérêt est allé à des choses plus réelles; ce qui a trait à la réalité est pour moi beaucoup plus intéressant qu’une quelconque fiction. J’en vois déjà sauter sur leur chaises et essayant de me convaincre qu’un bon roman permet de se sortir de la réalité. Je sais.

Mais encore faut-il que l’on se laisse prendre la main et qu’on entre dans un nouvel univers, chose que mon esprit se refuse à faire désormais, plus intéressé qu’il est a essayer de capter tous les petits évènements ou détails suceptibles de participer aux multiples effets papillons du monde. Cela parait dérisoire et prétentieux, qu’importe car aujourd’hui j’ai trouvé un magasine pour me satisfaire.

la revue

La revue a pour sous-titre “pour l’intelligence du monde”. “Vaste programme” aurait certainement commenté de Gaulle. Mais ce magasine frappe par son sérieux, son indépendance d’opinion, sa qualité graphique et sa volonté de comprendre la marche du monde. Il est un peu cher: 12 CHF ou 7,50 euros mais c’est un bimensuel donc offrez-vous ce petit luxe. Mon seul regret a été d’avoir manqué les neuf premiers numéros.

Swiss Web 2.0

swiss web 2.0 group réseau xing swiss web 2.0

Le Web 2.0 suisse existe: le site TechCrunch lui consacre d’ailleurs un article mais il déplore la faible représentation de celui-ci due selon lui à la petitesse du pays et à la division culturelle du pays en trois qui empêcherait les sites d’atteindre une certaine masse critique d’utilisateurs.

Pour ma part, je pense que la représentativité du Web 2.0 est justement honorable au vu de la part des internautes suisses sur le Web. Pour ce qui concerne “la masse critique d’utilisateurs”, c’est un peu flou car l’essence même du Web 2.0 en particulier et du Web tout court est justement de se jouer des frontières et même des barrières linguistiques.

Le Swiss Web 2.0 a eu récemment un stamm à Genève et des photos ont été prises par Athos99, l’un des visiteurs de Frog You (le monde du Web suisse est décidément petit).

Si vous êtes intéressés par le Web 2.0 suisse, vous pouvez vous inscrire sur:

– Le groupe Xing Swiss Web 2.0 si vous êtes un acteur du Web 2.0.

Sinon vous pouvez toujours consulter la page netvibes swissweb2 ou encore son le wiki de Swiss Web 2.0

sources: supernova , le blog profession-web

Heidi

Heidi est l’un des mythes les plus vivaces de Suisse. Fruit de l’imagination de Johanna Spyri, Heidi décrit la vie idéalisée d’une fille du XIXème siècle dans les Alpes suisses. Le roman a connu un succès immédiat qui ne s’est pas démenti au fil du temps. Il a été adapté au grand écran dès 1937 avec en vedette Shirley Temple et par la suite a été diffusé sous forme de dessin animé japonais à la télévision.

Heidi et son grand-père
La ville de Maienfeld dans les Grisons bénéficie des retombées de cette popularité car elle est le lieu de l’histoire. L’auteur y a effectué plusieurs séjours et de nos jours, des milliers de touristes dont de nombreux Japonais y passent et visitent Heididorf, le village de Heidi, une sorte de disneyland qui exploite le filon.

Visitez ce site complet qui vous en dira plus: Dorfli, le mythe de Heidi

La fête du village

Les célébrations de la fête du village ont commencé hier soir et dureront trois jours. Pour cette occasion, toutes les entreprises de la commune ferment durant cette période qui connaitra des animations journalières.

Hier donc, nous avons été invité à une réception ainsi que tous les nouveaux venus de l’année dans la commune ainsi que tous les jeunes ayant atteint leur majorité cette année. En guise de bienvenue, nous avons fait la connaissance de madame le maire, les apéritifs nous ont été offerts ainsi que dix billets de cinéma (deux par membre de la famille). Le reste du village s’est ensuite joint aux convives dans une ambiance bon enfant.

Un été indien s’est installé dans nos montagnes et la famille en a profité pour aller à la piste de skateboard non loin du stade de foot, histoire de s’aérer avant d’aller au cinéma du village assister à la projection de Ratatouille. Les gosses étaient ravis.

Les mots suisses (suite)

Lorsqu’en France, on va à la mairie, en Suisse on va à la commune.

Si en France, il n’y a pas de problèmes, en Suisse il n’y a pas de soucis.

En France, on va au salon de thé alors qu’en Suisse, on s’installe dans un tea-room

En Suisse, dans les petits villages, les gens se disent salut entre Suisses et bonjour aux autres…

118 allô les pompiers

118 Projec’t est né de la volonté des sapeurs-pompiers de Genève de renseigner le public sur les dangers d’utiliser le 118 qui est le numéro d’urgence des pompiers suisses. Les appels inutiles se sont multipliés surtout depuis le début de l’année, lorsque le numéro des renseignements 111 a été désactivé.

 


VideÌ�o 118 projec’t
Vidéo envoyée par 118project

Au fait, si vous voulez des renseignements en Suisse, c’est ici.

Suicide médicalement assisté légal en Suisse

L’actrice Maïa Simon atteinte d’un cancer a choisi le suicide médicalement assisté en Suisse. L’assistance au suicide est légale en Suisse dès lors qu’on n’agit pas pour mobile égoïste (article 115 du code pénal suisse). Sur ce point, la France a encore du retard en ce qui concerne l’aide à la dignité des malades.

Ecoutez son témoignage.