J’apprends le suisse

Si l’on parle français en suisse, il subsite quelques différences dont je découvre les subtilités. Ici, on ne dit pas soixante dix mais septante et on ne dit pas quatre vingt dix mais nonante. Par contre, on dira quatre vingt, du moins dans le Jura alors que dans le canton de Vaud, il parait qu’on dit huitante.

De même lorsque vous faites les courses, vous les mettrez dans des cornets et non des sachets. Et si celà marche pour un Français, celà joue plutôt pour un Suisse. Là où un Français verra de la poussière, un Suisse (et un Franc-Comtois) verra un cheni (prononcez ch’ni).

Je n’en suis qu’à mes débuts et je suis sûr de découvrir d’autres nouvelles expressions savoureuses.

Related Posts with Thumbnails

7 thoughts on “J’apprends le suisse”

  1. Je me permets quelques ajouts qui peuvent être erronés (je suis français). Le clignotant de la voiture se dit signophile. Le téléphone portable est le natel. Le distributeur automatique de billets est le bancomat. Il me semble que la serpillère se dit la panosse. Quand il y a du monde en ville ou au supermarché et que c’est un peu le boxon on peut dire “il y a un de ces chni” (je viens juste de voir que tu l’avais mentionné LOL). On peut aussi faire un pougnon (du verbe pougner) qui consiste à faire une “pompe” (tricher) lors d’un examen par exemple mais cela est surtout employé par les valaisans me semble-t-il. Enfin voilà 😉

    ++

  2. Et aussi:

    natel: Nationales Autotelefonnetz = Réseau téléphonique automobile national
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Natel

    pour sachet, c’est employé dans l’est de la france. Je suis un alsacien qui di(sai)t sachet, à Lyon on dit sac, et des amis du sud me disent poches. Et sachet est alors inconnu et pas utilisé… le cornet suisse n’est qu’une autre régionalisation !

  3. “ça péclotte” veut dire que ça ne marche pas bien, comme ma voiture péclotte, par exemple! Et chenit s’écrit avec un T 😉

    La bouse de vache se dit “beuse” et “carré-bossu” veut dire plein de bosses, tout déformé (un chapeau par exemple). Oh, et si vous voulez des groseilles, ce sont des raisinets.

    Mon préféré: foutimasser! Ca veut dire “fabriquer,” “trafiquer,” comme dans “mais qu’est-ce que tu foutimasses dans ton garage depuis des heures?”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *