Simply…stupid

Simply Market est une nouvelle enseigne de la marque Auchan qui se veut porteuse d’un nouveau concept de magasin.  En passant devant un de ces magasins, Pumpkin m’a fait remarquer cette enseigne:  simply en soit ne veut rien dire en anglais; il faut l’accompagner d’un autre mot.  Donc non seulement les entreprises françaises tendent à angliciser à tout bout de champ pour soit-disant être dans le coup mais en plus elles le font avec du mauvais anglais.

Le pire est que la plupart des gens s’en accommodent sans protester et que nos gouvernants suivent passivement.  La Constitution fait bien du français la langue officielle mais dans les faits, il suffit de voir les publicités à la télévision qui  se finissent de plus en plus souvent par un slogan en anglais.

Quand réagira-t-on enfin dans ce pays à l’instar du Québec, qui avec la loi 101 garantit que le texte en français doit être sensiblement plus grand que le texte en anglais.

Related Posts with Thumbnails

9 thoughts on “Simply…stupid”

  1. Sans y meler le gouvernement (les entreprises de droit prive ont le droit d’avoir des noms stupides si elles le veulent), cela rappelle la satyre de Stephen Clarke dans “A year in the merde” ou les francais tiennent absolument a titrer une enseigne “My tea is rich” juste parce que ca leur rappelle “My taylor is rich”…

  2. … et dans la suite – “Merde, actually”, Paul est confronte a un inspecteur de l’office de la langue francaise car son menu est truffe d’expressions en anglais sans la traduction. En moins agressif que le Quebec, il y a aussi des regles la-dessus en France. Cela dit, est-ce que forcer systematiquement une traduction est la bonne solution? Je ne suis pas sure que ca ait vraiment un sens d’acheter un “chien chaud” plutot qu’un hot dog au stand (=comptoir?) du coin de la rue…

  3. Mais je comprends pas ça. Si une publicité aux Etats-unis était en français, je suis sur que beaucoup d’entre vous serait d’accord, même heureux. Vous diriez que les américains s’ouvrent (peut-être?) un peu, deviennent plus culturels, c’est bon pour le monde entier. Donc pour moi il s’agit d’un peur de la faiblesse, de la manque de pouvoir de la langue française en 2007, quelquechose que je ne comprends pas, comme je comprends en général mal des peurs de ce pays du liberalisme, privatisation, etc.

    Et, en deuxième, les entreprises montrent les publicités que, normalement, les consommateurs aiment, comme les entreprises font de la recherche des consommateurs et des tendances pour savoir comment les plaire. Si la plupart des français continuent à achèter des produits vu dans les publicités partiellement ou entièrement en anglais, ce qui est bien le cas aujourd’hui, clairement que tout opposition linguistique qu’ils ont à l’usage d’une langue étrangère (et si capitaliste que la langue anglaise!) n’est pas aussi grand pour mériter l’interdiction de toute langue sauf le français dans les expressions des entreprises.

    Finalement, dans ce monde globalisé auquel on doit chacune beaucoup, avec de plus en plus de personnes bilingues comme toi et moi et tes enfants, plus d’expatriés, plus de personnes qui souhaitent s’expatrier, il me paraît normale que les entreprises, aussi multilingues et multinationales, nous cibleront non seulement avec la langue officielle du pays. Je pense que, pour la plupart d’entre nous, l’on a dépassé les barrières linguistiques d’autrefois. Qu’une pub est en anglais n’est plus un ménace pour la langue française mais un réflection de la France actuelle — un pays multilingue et multiculturel avec une forte identité française au fond.

  4. Tout a fait d’accord avec Maria. Arrete de faire ton vieux coq francais bourru Vilay. Que tu rales pass’que ca veut rien dire, OK, mais qu’il y ait de plus en plus d’anglais dans la la vie francaise, c’est normal et heureusement.
    Je ne connais pas d’americains qui se vexent de voir des trucs ecrits en Francais dans certaines pubs ou resto. quand aux fautes il y en a partout: une agence immobiliere de Berkeley s’appelle “Maison nouveau”… moi, ca me fait marrer, je ne vais certainement pas piquer une gueulante la dessus.
    Quant au Quebec, tu fais l’amalgame entre 2 situations qui n’ont RIEN a voir: a savoir qu’au qubec on cherche a contrer l’isolement geographique par la culture de la langue Francaise. c’est pas le cas en France.

  5. L’usage du français aux Etats-Unis est tout à fait anecdotique alors que l’usage de l’anglais dans le champ visuel en France est tend à se généraliser. Et que dire des conseils d’administration de renault par exemple, qui se font entièrement en anglais alors que la salle se compose exclusivement de francophone?

  6. Maria,
    Oui les publicitaires cherchent à plaire à leur cible. Ce n’est pas à eux que je reproche quelque chose, c’est aux boeufs qui suivent. Désolé de te le dire, ce n’est pas parce que la France se trouve à des milliers de kilomètres des Etats-Unis qu’elle n’en est moins à l’abri que le Québec, au contraire, cette fausse impression d’éloignement nous donne un sentiment de sécurité néfaste.
    Le piou: pour l’anecdote, le coq français était en voie d’extinction jusqu’à récemment; il a été sauvé in-extremis.

  7. Hello Vilay !

    /*/ … Pumpkin m’a fait remarquer cette enseigne: simply en soit ne veut rien dire en anglais; il faut l’accompagner d’un autre mot./*/

    Pumpkin (Hi Pumpkin !) a bien sûr raison: le mot “simply” tout seul ne veut strictement rien dire.

    Trois choses, cependant: (smile)

    1) Ici c’est “Simply Market”: le mot “simply” modifie le mot “market” et donc est utilisé à bon escient.

    2) C’est sans doute une volonté de faire penser les clients à une locution telle que “Simply Great” ou “Simply Smashing” ou “Simply Wonderful” qui a poussé les inventeurs de la marque à retenir “Simply Market”. Notons que “great”, “smashing” et “wonderful” sont des adjectives eux-mêmes, et pas des noms … cependant, on n’est à une invraisemblance près … (smile)

    3) Ici, c’est bien d’une marque qu’il s’agit. Il suffit de se connecter sur http://euridile.inpi.fr/ pour voir que c’est enregistré par un certain “INTERNATIONAL SUPERMARKET STORES Société par Actions Simplifié” à
    59170 CROIX. Puisque le Group AUCHAN se trouve à 59170 Croix, le tour est joué: c’est une marque Auchan comme vous le dites (grin).

    Maintenant, pour le problème de fond, Amerloque est tout à fait de la même opinion que Vilay, et ne suit pas des autres commentateurs ici. (En passant, Amerloque avoue qu’il trouve les “livres” de Clarke puerils et primaires à l’extreme, écrits plutot pour les beaufs anglo-saxons. Ils sont loin de faire reference … ils sont tellement “shallow” … )

    Pour Amerloque, ce n’est pas du tout l’usage ou l’utilisation d’un ou plusieurs mots en anglais (ou en japonais ou en espagnol ou en azeri) qui pose un problème : c’est la compréhension de ce mot ou de ces mots qui compte.

    Ainsi il y a quelques années à Paris, l’enseigne “Quick Medical Service” a fait couler beaucoup d’encre car le français non-anglophone ne comprenait pas l’intitulé de l’entreprise … surtout que “Quick” était une chaine de fast-food belge pour la majorité des français … (smile).

    Que dire, de surcroît, de ce vocable “fast food”, ou les Américains retiennent comme important le mot “fast” tandis que les Français retiennent plutôt “food”. (smile)

    Importer un mot étranger dans une langue comporte des risques si les “native speakers” ne comprennent pas ce mot tous de la même façon. Probablement un mot qui resume à lui tout seul le problème est le mot “dumping”, car il y a plusieurs facons de comprendre ce mot greffé dans la langue de Molière, A commencer par le problème de “dumping” des produits étrangers, par exemple, mot qui est souvent utilisé en France par les français comme “vendre à perte”. (sigh) Tiens: à rapprocher avec la definition de “dumping” dans le sens anglais “Pratique consistant à vendre moins cher des produits sur le marché extérieur que sur le marché national” http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/dumping/

    /*/Et que dire des conseils d’administration de renault par exemple, qui se font entièrement en anglais alors que la salle se compose exclusivement de francophone?/*/

    A rapprocher des problèmes chez General Electric concernant sa documentation. (grin)
    http://www.novethic.fr/novethic/site/article/index.jsp?id=88938

    Best,
    L’Amerloque

  8. Vilay,
    Comme le Piou et Maria, je ne suis pas d’accord avec toi. Avoir des enseignes en anglais ne veut pas dire qu’on va tous se mettre a parler en anglais en France et que notre langue va disparaitre (alors que le Quebec est une “resistance” au milieu du Canada + les US a cote). Je vois mal les coreziens (je n’ai rien contre les coreziens, c’est juste un exemple) parler anglais et abandonner la langue de Moliere.
    En France on a plutot tendance a l’ecartellement : la bretagne, la corse et le pays basque qui clament leur independance n’ont pas de sens politique ni economique.
    Et pour l’anglais, malgre quelques pointes ici et la et des Starbucks qui ouvrent a Paris, on est loin de l’imperialisme americain !

  9. Je n’ai rien contre l’anglais, loin de là. Je voudrais que la France fasse comme au Québec c’est à dire qu’elle ait une jeunesse totalement bilingue mais qu’elle défende néanmoins le français dans la vie de tous les jours (télé, panneaux publicitaires, commerces…). Certes, les Français ne vont pas se mettre à parler en anglais mais il n’empêche que celà ne justifie pas l’usage de mots, slogans en anglais dans les situations citées ci-dessus ne me semblent pas de bon aloi dès lors qu’elles ne sont pas nécéssaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *