Conversation avec un maire

Autant le dire tout de suite, mon maire a refusé de signer.  Il en a le droit comme j’ai le droit de ne pas voter pour lui.

Extraits de conversation:

Moi: – Il y aura deux constitution et la constitution prendra le pas sur la constitution française.

Le maire: – Je n’en suis pas si sûr, on pourra toujours négocier.

Moi: – Il s’agit d’une constitution, une loi fondamentale qui ne souffre aucune négociation.

***

Le maire: – Comprenez que j’ai pris des engagements.

(Voilà qui prouve bien que les maires sont sous pression comme le rappelle NDA dans la matinale de Laurent Bazin sur I-télé.).  Nicolas Sarkozy a rappelé à Strasbourg qu’il était hostile à un référendum pour faire passer son nouveau projet de constitution affirmant que le mode référendaire était démagogique, alors qu’il affirmait il y a encore deux ans ceci.

Related Posts with Thumbnails

2 thoughts on “Conversation avec un maire”

  1. Les appareil nationaux de l’UMP et du PS demanderaient aux présidents des conseils généraux et aux présidents des communautés d’agglomérations d’exercer un chantage à la subvention pour empêcher les maires de remplir leur mission pourtant prévue par la loi : parrainer qui bon leur semble sans avoir à se justifier. Pour moi cela signifie trois choses:

    – L’opacité des règles de fonctionnement des collectivités territoriales autorise un financement à la tête du client

    – Il existe des représentants du peuple sans moralité.

    – Il manque un contrôle citoyen à la base.

    Ne pas oublier de signer la pétition sur http://www.pluralisme.org

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *