Les mots qui ont qualifie les noirs americains

Jusqu’au milieu du XVII eme siecle, en pleine periode esclavagiste, les noirs n’etaient pas autorises a parler leur langues, a pratiquer leurs religions et a utiliser leurs noms. Les blancs les qualifierent d’African et de negro, adjectif emprunte des Espagnols et des Portugais.
Bientot, le mot negro ne fut plus utilise comme adjectif mais comme nom qui devint tour a tour negars, negra et enfin nigger.

Au XVIII eme siecle et au debut du XIX eme siecle, les noirs ayant perdu tout lien avec leurs origines africaines se sont reappropries le mot d'”African” par fierte.

Au milieu du XIX eme siecle, le mot “Colored” fut le terme designe qui incluait les metis de plus en plus nombreux. D’autres voulaient plutot le terme d’Afro-American parce qu’il qualifiait exclusivement les noirs.
A la fin du XIX eme siecle et au debut du XX eme siecle, des leaders noirs tels que Frederick Douglass, Booker T.Washington et W.E.B. DuBois pousserent pour le mot de Negro pour remplacer Colored et Afro-American, non sans resistance car il etait considere comme un “mot de blanc” pour pour diminuer les noirs.

Au milieu des annees 50 jusqu’aux annees 70, le mot “black” s’impose surtout parmi les mouvements revendicatifs noirs comme les Black Panthers. C’est le temps du mouvement Black Power et de “Black is Beautiful”.

Dans les annees 80 et 90, le reverend Jesse Jackson lanca un mouvement pour promouvoir le terme d’African American, un moyen de lier heritage et patrie.

Qu’en est-il aujourd’hui? Il semble qu’African American soit toujours le terme consacre. Un mouvement est lance pour mettre fin a l’usage du mot “nigger” avec un site Web: banthenword.org

Source: Ismail Turay Jr., Dayton Daily News

Related Posts with Thumbnails

7 thoughts on “Les mots qui ont qualifie les noirs americains”

  1. Et si mes souvenirs sont bons, les African-Americans ne sont pas offenses si on dit “Noir”…

    Le mieux serait une societe daltonienne, bien sur.

  2. Il n’y a pas de catégorie du genre: “caucaso-americain” , “asiatico-américain” ou “albino-américain”….alors pourquoi ,comme dit Vilay, ne pas dire tout simplement Américain!

  3. Si, si, y’a Asian-American, et je m’en passe.

    Je suis d’accord avec vous deux. N’ai-je pas parle d’une societe daltonienne? A color-blind society? Malheureusement, on parle toujours de noir et de blanc. Ce que je voulais dire, a propos de ce billet de Vilay, c’est que les americains qui utilisent ce mot “interdit” sont souvent des Noirs. C’est un double standard, et la, je ne suis pas d’accord. Si on veut bannir ce mot du vocabulaire (et ca, c’est limite, a mon “free speech” point de vue), il faut arreter ce double standard.

    J’ai grandi en sachant que ce mot etait terrible. Tout le monde n’a pas eu le meme type d’education que moi. Je pense que les Noirs qui l’utilisent…euhhh, je ne trouve pas le mot en francais…they cheapen all the hard work their forebears did!

    Bref. Tout citoyen des Etats-Unis a le droit de s’appeler “americain” tout court, quel que soit sa couleur…

  4. Les Africains de souche (je ne dis pas ça de manière péjorative, juste pour marquer ceux qui comme moi sont nés sur le sol africain) voient d’un oeil gentiment moqueur ce terme de “Afro American” qui pour nous n’a pas franchement de sens.
    Perso, je ne supporte pas le “black” qu’on utilise en France pour ne pas paraître raciste. Je suis noire, I am black, je ne sais franchement pas ce qui est difficile à prononcer dans le mot, même si “nègre” (à connotation péjorative) est le bon terme pour nous désigner (scientifiquement).
    Quand je parle de ces décalages, je dis plutôt Négro-africains et Négro-américains, personne ne me verra dire “Afro American” de mon plein gré.
    Un de mes arrières grands-parents étaient allemand. Est-ce que je suis Euro-africaine pour autant?

    Nein…
    (Désolée, j’ai fait long! :”))

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *