Les handicapés et les bébés sont des personnes

Aux Etats-Unis, les handicapés et les bébés sont considérés comme faisant partie de la société à part entière. Il n’est pas un magasin ou un service public qui ne leur soit accessible. L’accessibilité universelle résulte d’une volonté politique et d’un environnement culturel en faveur de toutes les personnes à mobilité réduite. On ne pointe pas de doigt accusateur comme en France pour chercher à excuser un manque d’infrastructures.

Juste avant mon départ de la France, notre famille a du se déplacer dans Paris en empruntant le métro. Autant vous dire que celà a été une vrai galère de monter et descendre les escaliers avec deux poussettes et trois enfants en bas âge. Pas d’ascenseur ou presque; les seuls disponibles le sont dans les stations principales et encore, ils ne descendent que d’un niveau.

Que font les pouvoirs publics en France? Rien ou si peu. Les améliorations se font au compte goutte et sont totalement inssufisantes.

Pour en revenir aux Etats-Unis, j’ai pris cette photo devant l’entrée d’une EGLISE.

ascenseur

“Ascenseur entrée par la porte de côté”.

Related Posts with Thumbnails

6 thoughts on “Les handicapés et les bébés sont des personnes”

  1. et hélas, je croyais que ce serait pareil au canada mais pas du tout. c’est peut-être un peu mieux qu’en france (c’est pas difficile) mais loin loin loin derrière les etats unis de ce côté-là… je déteste les etats unis pour beaucoup de raisons, mais c’est la raison numéro une pour laquelle je serais heureuse de retourner y vivre!

  2. Tout à fait d’accord. Les Etats-Unis, c’est comme un self service, si on y reste, il faut choisir ce qui nous conviens. C’est pourquoi il devient urgent pour moi de migrer vers la Floride. J’ai absolument besoin d’être en contact avec un milieu international.

  3. si tu veux un milieu VRAIMENT international, viens à toronto 🙂 de toutes les villes des etats unis que j’ai visitées, seule new york m’a parue à peu près aussi internationale que toronto. los angels et chicago n’y arrive même pas à la cheville! ceci-dit, c’est sûr que le midwest est de loin le milieu le moins international de tous les etats unis, donc un coin comme miami sera certainement beaucoup plus international! quand est-ce que vous pensez y déménager?

  4. Il faut qu’on se remette sur pied financièrement. Cela coûte de l’argent juste pour déménager. Je ne suis malheureusement jamais allé à Toronto. J’irai un jour. J’ai visité Montréal, New York et Chicago. C’est vrai que l’on entendait parler une autre langue à NY, surtout à Central Park. Là ou je suis c’est mal vu de parler en français. Je me fais donc un malin plaisir donc de parler dans la langue de Molière partout ou l’on va.

  5. Je vias à New York tous les ans et je suis stupéfaite de la place des handicapés dans la cité : dernièrement dans une rue de SOHO (très fashion…) où chaque magasin est situé en haut de trois quatre marche, un monte charge extérieur est installé pour CHAQUE magasin ! Dans les bus, il existe une plate-forme réservée aux personnes en fauteuil roulant. Lorqu’une personne souhaite prendre le bus, elle se met à un arrêt lamda. A sa vue,le chauffeur arrête le bus, descend, sort un mini élévateur ou la personne s’installe et accède ainsi au bus ; ensuite le fauteuil est attaché avec des sangles prévues à cet effet dans un espace réservé. Personne ne bronche, ne râle, le chauffeur garde le sourire, même quand il faut faire la manoeuvre inverse deux arrêts plus loin… Je suis admirative du respect qu’ont les pouvoirs publics et les américains vis à vis des handicapés…

  6. Pour ce qui est des bus, j’ai vu la même chose pour un bus scolaire. Un enfant handicapé a bénéficié des mêmes attentions pour aller et revenir de l’école.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *