Le petit cahier vert

C’est un petit cahier d’écolier clairefontaine que je trimbale depuis 2001 et dans lequel je marque tous les mots que j’apprends et dont je marque la traduction. Parfois je le parcours et je me remémore des mots qui chacun ont une histoire car je crois que pour réellement connaître un mot, il faut l’apprendre deux ou trois fois.

cahier vert

Donc généralement, le mot qui entre dans ce cahier est attrappé au vol un jour. Il n’arrête pas alors de m’importuner jour après jour; je le retrouve au détour d’une conversation ou écrit sur un prospectus. Il me hante jusqu’à que je décide d’en trouver le sens et de lui faire une place dans le cahier.

Aujourd’hui, hoof (sabot) est venu se rajouter aux autres.

Related Posts with Thumbnails

3 thoughts on “Le petit cahier vert”

  1. En effet, la répétition fait beaucoup pour la mémorisation !!
    Un de mes meilleurs professeurs – au lycée à l’époque – nous avait affirmé que savoir quelque chose revenait à l’apprendre 7 fois au total sous différentes manières: écriture (sollicitation de plusieurs canaux: vue , geste et projection mentale), lecture….
    Ainsi il nous expliquait qu’écrire les cours, les synthétiser en notes et/ou fiches, relire ces fiches et les cours permettait sur plusieurs supports de cumuler ces fameux 7 apprentissages nécessaires à la mémorisation.
    Pour favoriser ce travail, il interrogeait donc plusieurs élèves à chaque cours sur des thèmes abordés à la dernière séance mais aussi lors de séances antérieures.
    Il affirmait ainsi éviter le bachotage ou le “par-coueur” du dernier moment. Il jugeait d’ailleurs ce dernier comme une perte de temps.

    Merci à lui comme je l’écrivais au début de ce commentaire, ce professeur a été l’un des meilleurs !!!
    En complément, http://www.totalrecalllearning.com
    Allez- y vous serez surpris.

  2. bonjour,

    arrivé ici par un lien d’un lien d’un autre lien…enfin bref. Très bonne initiative ce cahier. J’ai appri un nouveau mot aujourd’hui avec vous, merci.

    bonne continuation.

  3. C’était à l’origine le conseil d’une prof d’anglais de lycée. A l’époque je n’y ai pas beaucoup prêté attention.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *